Pourquoi vous pourriez ne pas recevoir votre nouvelle carte bancaire en 2022

ECONOMIE La pénurie de composants, qui complique la production de cartes de paiement, pourrait durer jusqu’en 2024

20 Minutes avec agence
— 
Des cartes bancaires (photo d'illustration)
Des cartes bancaires (photo d'illustration) — SIPA

De nombreuses personnes verront en 2022 leur carte bancaire expirer. Si d’habitude, une nouvelle carte leur est envoyée afin de remplacer l’ancienne, les banques pourraient avoir des difficultés inédites à fournir leurs clients, et ce, à cause d’une pénurie mondiale de composants, rapporte CNews.

Délais d’attente des pièces multipliés par quatre

Entre 2020 et aujourd’hui, le délai pour obtenir les puces nécessaires à la fabrication des cartes bancaires aurait en effet été multiplié par trois ou quatre, selon Cuong H. Duong, PDG de Linxens, entreprise centrale du marché. Devant désormais attendre 9 à 12 mois pour être fournie, la société craint ainsi « un effet boule de neige » qui entraînerait une pénurie de cartes bancaires.

Cette pénurie serait d’autant plus grave que les banques ne sont pas en mesure, pour l’instant, d’augmenter artificiellement la date d’expiration des cartes en attendant que la conjoncture s’améliore. Par ailleurs, d’autres secteurs, comme l’industrie automobile, dépendent également de ces puces et n’auraient pas anticipé cette crise, ce qui pourrait réduire encore plus la capacité mondiale de production en cartes bancaires.

Deux ans avant un retour à la normale ?

Parmi les facteurs explicatifs de cette pénurie, on retrouve à l’origine les problèmes actuels de production de matières premières, extraites pour la plupart en Asie du Sud-Est. Mais comme pour les autres récentes pénuries liées à des produits technologiques, cette crise a été accentuée par la spéculation financière et par la mise à l’arrêt de nombreuses usines en raison du  Covid-19.

Ainsi, pour Cuong H. Duong, « la situation pourrait ne pas revenir à la normale avant fin 2023, voire début 2024 » en raison des demandes importantes de différents secteurs. En plus de voir leur capacité de production baisser, le coût matériel de fabrication des cartes pourrait également augmenter, une hausse de 40 à 45 % du prix de certains composants étant attendue.