MIC: On a testé le duo de micros sans fil que DJI lance pour faire entendre la différence

AUDIO/VIDEO Le fabricant de drones DJI lance MIC, un duo de micro sans fil que « 20 Minutes » a pu tester avant son lancement, pour sonoriser vos vidéos dès qu’il y a des dialogues dedans

Christophe Sefrin
— 
On a testé MIC, les micros sans fil de DJI avec 250 mètres de portée — 20 Minutes
  • Journalistes, vlogueurs, YouTubeurs, podcasteurs, instagrameurs… tous produisent des contenus audio/vidéo pour lesquels le son à une importance capitale.
  • Avec MIC, le fabricant de drones DJI propose une solution extrêmement simple pour des enregistrements vocaux sans fil, à un ou deux micros, jusqu’à 250 mètres de distance.
  • Vendu 329 euros, DJI MIC n’est pas donné, mais s’impose comme un outil qui facilite grandement la production de contenus.

Devinette : après les drones, les actioncams et les  gimballs, dans quel domaine la firme DJI veut-elle désormais s’investir ? Réponse (pas évidente) : le son ! Avec le   DJI MIC, le fabricant chinois déboule dans un monde où on ne l’attendait pas forcément, celui de la captation audio, et de la captation audio sans fil.

Alors, si vous êtes journaliste, blogueur, vlogueur, instagrameur, podcasteur, vidéaste effréné, bref, producteur de contenus, le test réalisé du DJI MIC par « 20 Minutes » devrait vous intéresser…

Le DJI MIC lancé à 329 euros.
Le DJI MIC lancé à 329 euros. - DJI

Une autonomie record

Pour MIC, l’idée assez géniale de DJI consiste en un boîtier. Le constructeur s’est sans doute inspiré des petits écrins dans lesquels on range et recharge nos écouteurs True Wireless pour l’imaginer. Il s’agit d’une boîte noire (103 x 62 x 41,5 mm pour 162 grammes) où viennent se loger et recharger deux micros et un récepteur sans fil. S’y rangent également un connecteur USB pour smartphones Android et un connecteur Lightning pour iPhone. Avec sa batterie intégrée de 2600 mAh, ce caisson peut ainsi recharger deux fois consécutivement chaque micro et le récepteur. Soit 2 x 5 heures 30 d’autonomie pour les premiers et 2 x 5h pour le second. C’est beaucoup.

Une simplicité béotienne

La seconde idée-force de DJI consiste en un système plug and play. Ici, pas besoin d’application ou de logiciel pour faire fonctionner l’attelage. Une fois sortis de leur boîte, micros et récepteurs sont opérationnels et s’appairent automatiquement entre eux. Ne reste qu’à brancher le récepteur sur une caméra.

Le DJI MIC compatible avec la plupart des équipement pour réaliser des prises de vues.
Le DJI MIC compatible avec la plupart des équipement pour réaliser des prises de vues. - DJI

Le petit adaptateur Lighting fourni nous a permis de tester MIC avec notre iPhone. Sont également fournis un adaptateur USB-C pour smartphones Android et un adaptateur pour appareil photo.

Jusqu’à 250 mètres de portée

Pratique : le récepteur qui dispose d’un écran tactile permettant quelques petits réglages peut-être positionné face à nous. Si l’on n’est pas trop loin, on peut ainsi vérifier les niveaux d’enregistrement des micros. Ces derniers se clipsent ou s’aimantent sur n’importe quel vêtement. Même s’ils ne pèsent que 30 grammes chacun, ils peuvent être délicats à placer et restent moins discret qu’un micro-cravate. Néanmoins, ils proposent une portée jusqu’à 250 mètres, ce qui est assez considérable. Le seul rival identifié du DJI MIC s’appelle Rode Wireless Go II et ne propose que 200 mètres de portée.

Parallèlement, on est aussi rassurés par la possibilité de double enregistrement en back-up. Chaque micro peut ainsi enregistrer jusqu’à 14 heures d’audio indépendamment du récepteur. C’est pratique si l’on dépasse la portée autorisée de 250 mètres et que l’on perd le contact avec le récepteur, ou tout simplement pour n’enregistrer que de l’audio. Les fichiers crées (en. WAV) pourront être simplement transférés en USB vers un ordinateur.

Le DJI MIC peut s'adapter à tous les appareils photo avec prise micro.
Le DJI MIC peut s'adapter à tous les appareils photo avec prise micro. - DJI

Pour les débutants motivés ou les experts

A l’usage, le DJI MIC surprend d’emblée par sa facilité d’utilisation. Lors de son déballage, nous avons cherché un mode d’emploi, imaginant des préliminaires peut-être complexes avant de pouvoir l’utiliser. Rien de tout cela. Si un Quick Star Guide est fourni, il fait presque de la figuration. La grande flexibilité du produit est aussi à mettre à son crédit. Pouvant passer d’un smartphone à un appareil photo en quelques secondes, sa polyvalence motive pour produire du contenu.

Pas compliqué de se lancer dans un vlog cuisine avec cet équipement, de filmer ses exploits commentés en live au ski, ou, plus simplement, de réaliser des interviews vidéo ou simplement audio pour un podcast sans s’encombrer de micros filaires.

Actuellement en précommande, le DJI MIC reste assez cher. Vendu 329 euros (soit 20 euros plus cher que son concurrent, le Rode Wireless Go II), il n’est pas forcément garanti d’un retour rapide sur investissement dans le cadre d’une utilisation amateur. Il faut en avoir l’usage. Utilisé dans un cadre professionnel, l’investissement consenti sera en revanche rapidement amorti.