Neuralink: Elon Musk annonce que l'implant cérébral sera testé sur l'homme en 2022

SANTE L'implant cérébral a pour but de traiter les lésions de la colonne vertébrale, les troubles neurologiques ou encore les dépendances

David Manfredini pour 20 Minutes
— 
L?implant de Neuralink devrait être testé sur des humains en 2022
L?implant de Neuralink devrait être testé sur des humains en 2022 — Geeko

Fondée en 2016 par Elon Musk, la société Neuralink a pris du temps avant de se montrer plus en détail. Il aura fallu attendre 2021 pour voir de quoi l’entreprise était capable. Cette société neurotechnologique développe des  implants cérébraux d’interfaces neuronales directes.

Le premier sujet sur lequel a été placé un implant Neuralink se dénommait Pager. Il s’agissait d’un macaque de 9 ans. Grâce à l’implant posé par la société, il a été capable de jouer à Pong sur un ordinateur, uniquement avec son esprit. Plus que de simplement contrôler un curseur dans une interface numérique, la société ambitionne avec ses implants de traiter les lésions de la colonne vertébrale, les troubles neurologiques ou encore les dépendances.

Lors de ses précédentes déclarations à la presse, Elon Musk avait affirmé que les implants s’étaient avérés sûrs chez les singes et qu’ils pouvaient également être retirés sans dommages. Neuralink souhaite désormais passer aux humains. L’annonce a été faite par Elon Musk sur Twitter : « Nous espérons poser l’implant chez nos premiers humains, qui servira à traiter les lésions graves de la moelle épinière, comme les tétraplégiques, l’année prochaine ».

Une annonce à prendre avec des pincettes

La demande dépendra de l’obtention par Neuralink de l’approbation de la FDA, l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments. Pour rassurer les personnes les plus méfiantes vis-à-vis de ces tests sur des humains, Elon Musk a signalé que les normes de la FDA auxquelles la société doit se conformer sont « considérablement plus élevées » que les exigences générales de la FDA.

Il faut toutefois remettre en perspective cet objectif de 2022 avec les annonces préalablement réalisées par l’entreprise, car ce n’est pas la première fois qu’Elon Musk parle de réaliser des tests sur des humains. Il l’a notamment fait en 2019, quand il a affirmé que les premiers implants seraient posés en 2020 et avait récidivé au début de l’année, en déclarant que ces tests auraient lieu d’ici la fin 2021. Le planning de Neuralink risque donc d’évoluer encore fortement dans les prochains mois.