Attentats du 13-Novembre : L’humoriste Gaëtan Matis crée la polémique en faisant une blague sur le Bataclan

RESEAUX SOCIAUX Gaëtan Matis a écrit dans un post publié sur Instagram vouloir « booker le Bataclan pour la soirée du 13 novembre 2015, afin d’y organiser une soirée rencontre entre Éric Zemmour et son public »

H. B.
— 
Hommage au Bataclan (illustration).
Hommage au Bataclan (illustration). — Thibault Camus/AP/SIPA

Ses propos n’ont visiblement pas beaucoup amusé les internautes. Le comédien et humoriste Gaëtan Matis a provoqué une polémique sur les réseaux sociaux en plaisantant sur « une machine à voyager dans le temps » qui lui permettrait d’envoyer Eric Zemmour et ses partisans au Bataclan, le soir de l’attaque des terroristes.

« Si j’avais une machine à voyager dans le temps, je m’amuserais à booker la salle du Bataclan pour la soirée du 13 novembre et j’y organiserais une soirée de rencontre entre Éric Zemmour et son public », a écrit l’humoriste dans une story Instagram mise en ligne ce jeudi 7 octobre.

Le message dépublié de son compte Instagram

« Apologie du terrorisme », « appel au massacre »… De nombreux internautes ont vivement réagi sur les réseaux sociaux aux propos tenus par Gaëtan Matis. Les hashtags « #GaetanMatis » et « #ZemmourBataclan » se sont même classés ce samedi en tête des trending topics sur Twitter.

De nombreuses personnalités politiques d’extrême droite sont également montées au créneau pour dénoncer « un appel à la violence ». « Cet "humoriste", ami de Yassine Belattar, souhaite le massacre par des djihadistes de tous ceux qui me soutiennent. De quel côté est la violence ? », a réagi ce samedi sur Twitter Éric Zemmour, directement visé par les propos du comédien. De son côté, l’eurodéputé Gilbert Collard a appelé à « une condamnation exemplaire de cet appel au massacre », qualifiant Gaëtan Matis d’« humoriste de l’horreur ».

Le message dans lequel apparaissait la « blague » du comédien a finalement été dépublié de sa page Instagram ce samedi en milieu de journée. Face à l’ampleur de la polémique, Gaëtan Matis a publié dans l’après-midi un communiqué sur son compte. « Il semblerait que j’ai écrit une blague qui m’a légèrement dépassé », a-t-il expliqué, avant de présenter ses excuses aux victimes des attentats du 13-Novembre, et d’admettre que sa blague était « de mauvais goût ». « Je rassure tous ceux qui font monter la sauce : je ne souhaite la mort de personne », a-t-il ajouté.