Chine : Un village recrée de fausses scènes rurales d'antan pour les photographes

TOUT POUR LE LIKE Des bottes de paille sont brûlées hors-cadre pour créer une fumée ressemblant à la brume qui enveloppe les figurants

20 Minutes avec agence

— 

Coucher de soleil sur le Xiapu, une région hautement photogénique en Chine. (illustration)
Coucher de soleil sur le Xiapu, une région hautement photogénique en Chine. (illustration) — CHINE NOUVELLE/SIPA

Le comté de Xiapu, à l’est de la Chine, s’est transformé en un site touristique surfant sur la vague de la nostalgie et de la ruralité. Les visiteurs s’y voient offrir la possibilité de photographier des scènes bucoliques et agricoles totalement mises en scène pour agrémenter leur compte Instagram.

Le nombre de touristes se rendant dans le district a été multiplié par dix entre 2008 et 2019, rapporte le New York Times relayé par Slate. Dans ces villages, dont les habitants vivaient autrefois de la pêche et de l’agriculture, tout a été prévu pour orienter les visiteurs dans leur quête du meilleur cliché faussement authentique possible.

De la fumée factice sur les décors

Des panneaux donnent aux visiteurs des exemples de photos à prendre à chacun des endroits clés du parcours. D’autres indications sont criées par des guides. Ceux-ci coordonnent également les va-et-vient des centaines d’habitants mobilisés pour reconstituer des scènes typiques du passé de la région.

Pour plus d’esthétisme, des bottes de paille sont brûlées loin des appareils photos pour produire une fumée ressemblant à une brume enveloppant les figurants. Les touristes peuvent par exemple immortaliser d’immenses filets de pêche ou le labour d’un champ par un paysan et son buffle.

Nostalgie d’un passé moins moderne

Ils peuvent aussi observer le travail d’un pêcheur sur sa barque colorée. L’homme jouant la scène est rémunéré 15 dollars pour chaque séance de pose. Le désir de se remémorer le passé du pays, ayant depuis opté pour la modernité, un nombre de retraités chinois de plus en plus important et une volonté de lutter contre la pauvreté dans la région expliquent le succès rencontré par le Xiapu.

La plus grande partie des touristes viennent d’autres régions chinoises. Des visiteurs étrangers ont néanmoins eux aussi mis en ligne des photos de ces mises en scène sur les réseaux sociaux pourtant interdits dans le pays.