L’éléphant qui a perdu son groupe en Chine a été ramené dans sa réserve

ANIMAUX L’animal a été endormi avec un tranquillisant et ramené dans sa réserve initiale, où il a rapidement repris ses marques

20 Minutes avec agences

— 

Un éléphant séparé de son troupeau en Chine en juin 2021 a été capturé et ramené dans sa réserve.
Un éléphant séparé de son troupeau en Chine en juin 2021 a été capturé et ramené dans sa réserve. — /AP/SIPA

Nouveau rebondissement dans l’incroyable périple d’un groupe d’éléphants en Chine. Un des pachydermes, distancé par le reste de la horde, a été renvoyé ce mercredi dans sa réserve naturelle, ont indiqué les autorités.

Le troupeau d’une quinzaine d’animaux parcourt depuis plusieurs mois la province du Yunnan et se trouve à environ 500 km de la réserve du Xishuangbanna, une région frontalière du Laos et de la Birmanie. Le voyage des éléphants est surveillé en permanence par des drones et des agents qui évacuent les populations sur leur passage. Les dégâts occasionnés par ce périple ont déjà été évalués à plus d’un million d’euros.

Les causes de cet étrange voyage inconnues

Courant juin, un jeune mâle de 10 ans s’est séparé du reste du groupe et s’est mis à voyager en solitaire. Ce mercredi, l’animal d’1,8 tonne a été endormi avec un tranquillisant et ramené dans sa réserve, à environ 530 km de l’endroit où il se trouvait. Le service de la faune de la province du Yunnan n’a pas précisé comment l’animal avait été transporté.

L’éléphant n’a pas semblé perturbé par ce voyage. Après avoir été relâché, il s’est mis en quête de nourriture avant de prendre un bain dans une rivière. Les éléphants mâles quittent généralement le troupeau de leur mère pour vivre seuls ou en petits groupes avec d’autres mâles lorsqu’ils atteignent la maturité sexuelle.

Les zoologues ignorent toujours pourquoi le troupeau d’éléphants a quitté sa vaste réserve au climat tropical. Son périple a cependant permis de sensibiliser le grand public à la perte de leur habitat et aux défis de leur survie. Les éléphants sauvages sont protégés en Chine, avec une population évaluée à 300 têtes. Ils vivent exclusivement dans la région tropicale du Xishuangbanna.