OnlyFans serait sur le point de changer complètement de cap et entend concurrencer Facebook

RESEAUX SOCIAUX La plate-forme voudrait quitter la niche érotique pour devenir un réseau mainstream

Etienne Froment pour 20 Minutes
— 
OnlyFans veut devenir le nouveau Facebook
OnlyFans veut devenir le nouveau Facebook — Geeko

Selon Bloomberg, OnlyFans envisagerait une reconversion. Le réseau social par abonnement chercherait à lever des fonds auprès de nouveaux investisseurs en entendrait changer radicalement son image de marque. Exit les contenus érotiques et pornographiques, la plate-forme souhaiterait s’ouvrir au grand public et devenir le réseau social des influenceurs, acteurs et célébrités de tous genres tout en conservant toutefois un modèle payant.

La tâche s’annonce ardue. Car avec ses 20 % de commissions sur tous les abonnements de sa plate-forme, la plate-forme aurait encaissé 400 millions de dollars de revenus en 2020, et redistribué plus de 2 milliards de dollars au 1,25 million de créateurs de contenus inscrits sur la plate-forme. Tourner le dos à ce business très lucratif pourrait lui coûter très cher. Son rival, Patreon, en avait fait les frais l’an dernier. En 2020, l’entreprise avait été contrainte de licencier 13 % de ses effectifs après une chute brutale du nombre d’abonnements sur sa plate-forme. L’entreprise américaine avait décidé de recentrer ses activités sur les blogueurs, journalistes et créatifs, plutôt que les créateurs de contenus sulfureux.

Une image pas toujours positive

OnlyFans est principalement connu pour ses contenus érotiques et pornographiques. Fin 2020, Belle Delphine, l’un des profils les plus suivis sur la plate-forme, révélait toucher plus d’1,2 million de dollars par mois grâce à ses abonnés. Les créateurs de contenus ont le choix de rendre l’accès à leur profil payant. Ils peuvent ensuite facturer des frais supplémentaires avec du contenu à la demande, comme des vidéos, des shows 1-on-1 ou des mini-jeux.

Si le business est lucratif pour l’entreprise britannique, son image de marque en prend un coup. L’actrice Bella Thorne avait été à l’origine d’une levée de boucliers de nombreux créateurs de la plate-forme. L’actrice américaine « teasait » des images de nudité, alors que son compte ne proposait que des photos partiellement dénudées. En 24 heures, les abonnements à son compte avaient généré plus d’un million de dollars de revenus. De nombreux abonnés avaient toutefois exigé un remboursement, estimant avoir été lésés par un marketing douteux.

Un pari audacieux

Pour transformer son business, l’entreprise chercherait aujourd’hui de nouveaux investisseurs. Car il faudra compenser l’énorme manque à gagner lié au changement d’orientation de la plate-forme. OnlyFans veut devenir un réseau social à part entière qui propose des contenus à destination de tous les publics. Se débarrasser de son image sulfureuse ne sera toutefois pas évident, car celle-ci lui colle à la peau.

OnlyFans pourrait toutefois déjà avoir raté le train. Car les réseaux sociaux traditionnels ont déjà attrapé la balle au rebond. Twitter propose déjà à ses utilisateurs de s’abonner à certains comptes moyennant un versement mensuel. Instagram serait en train d’étudier la même idée…