Quelle liseuse numérique cet été pour convaincre les accros des livres en papier de s'équiper?

LIVRES NUMERIQUES Quelles liseuses à embarquer avec soi cet été pour (essayer de) faire baver de jalousie sur la plage les lecteurs de livres de papier

Christophe Séfrin
— 
Tik Tech: On a testé la liseuse numérique de Bookeen — 20 Minutes
  • Avec l’approche des vacances, s’équiper d'une liseuse numérique permet de ne pas surcharger ses valises en livres imprimés pour bouquiner tout l’été.
  • Pour tenter de convaincre les irréductibles accros aux livres de papier, les fabricants de liseuses rivalisent d’idées souvent pertinentes pour apporter encore plus de confort à leurs e-readers.
  • Liseuses ambidextres, avec filtres pour la lumière bleue, avec synthèse vocale ou faisant office de carnet capable de convertir les textes écrits avec un stylet… leurs arguments ne manquent pas.

Livres numériques ou livres imprimés ? Il y a souvent débat. Les amateurs des premiers défendent le faible encombrement des liseuses, leur mémoire capable d’embarquer une bibliothèque tout entière et leur prix légèrement minoré.

Les fans des seconds vantent les beaux objets imprimés, leur côté tactile, leur odeur, la possibilité de prêter les ouvrages… sans oublier le contact avec leur libraire. Souvent irréconciliables, on les retrouvera bientôt sur les plages ou au bord de la piscine se regardant du coin de l’œil, les premiers brandissant leur liseuse dernier cri pour tenter de convertir aux e-books les seconds. 20 Minutes a déjà repéré leurs machines…

L'ancêtre de la liseuse
L'ancêtre de la liseuse - Oxi-roxy

Celle qui prête ses livres : la Diva HD de Bookeen

Sous sa robe blanche, cette liseuse française à écran de 6’’ (1448 x 1072 pour 300 dpi), cache bien sa spécificité : sa solution DRM open source (nommée Readium LCP) permet de prêter ses contenus, ce qui n’est pas le cas de toutes ses concurrentes.

Adaptée aux personnes ambidextres grâce à son gyroscope intégré qui fait basculer le texte lorsque l’on retourne la liseuse, la Diva HD peut embarquer jusqu’à 15.000 ouvrages.

La liseuse Diva HD soigne le confort de son rétroéclairage.
La liseuse Diva HD soigne le confort de son rétroéclairage. - BOOKEEN

Son rétroéclairage et son mode nuit se déclenchent manuellement, selon les besoins, et se modulent pour augmenter le confort de lecture qui dispose par ailleurs de 16 niveaux de gris. On regrette qu’en 2021, le constructeur/éditeur ne propose pas de liseuse qui puisse résister aux projections d’eau, voir à l’immersion.

Ecran : 6’’. Mémoire : 16 Go. Poids : 245 g.

Prix : 139 euros.

Celle qui aime les jeux d’eau : la Kindle Paperwhite d’Amazon

Datant de 2018, cette liseuse reste un des best-sellers d’Amazon. Disponible soit en Wifi, soit en Wifi/4G, la PaperWhite est compacte et possède le mérite d’être étanche (norme IPX8), ce qui, associé à son revêtement antidérapant peut constituer une vraie sécurité si l’on aime lire au bord de la piscine…

La liseuse Kindle PaperWhite ne craint pas de se mouiller.
La liseuse Kindle PaperWhite ne craint pas de se mouiller. - AMAZON

Son écran de 6’’ (1400 x 1080 pixels pour 300 dpi) offre une belle qualité de lecture même si les larges bordures noires embarquées datent quelque peu l’objet. Regrets : Amazon n’intègre pas dans sa PaperWhite de mode Nuit pour soulager la vue selon la lumière ambiante en cas de lectures nocturnes, ni de filtre pour la lumière bleue.

Rappelons également que cette liseuse évolue dans un univers fermé, avec un format de fichiers de lecture propriétaire et une non-compatibilité avec le format ePub. Enfin et comme pour ses tablettes, Amazon propose de livrer l’appareil lesté ou non de publicités (à chaque démarrage). 10 euros de plus à l’achat permettent de s’affranchir de cette invasion potentielle.

Ecran : 6’’. Mémoire : 8 Go/32 Go. Poids : 182 g.

Prix : A partir de 139 euros.

Celle qui raconte des histoires : la Touch HD Plus de Vivlio

Tenant dans le creux de la main, cette liseuse à écran de 6’’ possède une particularité : elle intègre un système de synthèse vocale. But : transformer le texte écrit en texte lu qui pourra être écouté à l’aide d’un casque audio (filaire ou Bluetooth). La proposition de la Touch HD Plus est pertinente et peut séduire les personnes malvoyantes.

La Touch HD Plus convertit les livres numériques en livre lus par une voix de synthèse.
La Touch HD Plus convertit les livres numériques en livre lus par une voix de synthèse. - VIVLIO

Mais ici, la synthèse vocale reste assez électronique et sans âme véritable. Certes pratique, la fonction ne crée ainsi pas de « livre audio » au sens véritable du terme (lu par un comédien). De son côté, le confort de lecture est au rendez-vous, mais l’écran de la Touch HD Plus (1072 x 1448 pixels pour 300 dpi) reste assez petit.

Ecran : 66’’. Mémoire : 16 Go. Poids : 155 g.

Prix : 159 euros.

Celle qui vous fait lire et écrire : l’Elipsa de Kobo

Avec sa nouvelle liseuse Elipsa disponible depuis le 24 juin, Kobo tourne une page en proposant d’une part un e-reader à écran de 10,3’’ (1876 x 1404 pixels pour 227 dpi), d’autre part un carnet de notes avec stylet. L’idée est ici de pouvoir annoter des ouvrages et documents lus (e-books ou PDF), mais aussi de se créer des carnets manuscrits.

Elipsa ajoute une fonction Carnet à sa fonction liseuse.
Elipsa ajoute une fonction Carnet à sa fonction liseuse. - KOBO

Assez légère (383 g) malgré sa taille respectable, Elipsa dispose du mode ComfortLight qui adapte la luminosité de l’écran à celle de la lumière ambiante pour ne pas fatiguer la vue. De son côté, la transcription des textes écrits manuellement est très efficace, les documents générés pouvant être automatiquement sauvegardés en local ou sur un compte Dropbox.

Ecran : 10,3’’. Mémoire : 32 Go. Poids : 383 g.

Prix : 399,99 euros.