Hawaï : Ce chien-robot de la police contrôle la température des SDF atteints du Covid-19

PANDÉMIE La machine achetée grâce au fonds d’aide aux organismes en difficulté évite l’exposition des officiers au coronavirus, mais cette décision suscite la polémique

20 Minutes avec agence

— 

Le robot Spot Mini de Boston Dynamics.
Le robot Spot Mini de Boston Dynamics. — Laura Chiesa/PACIFIC PRES/SIPA

Les critiques se sont multipliées au sujet de l’utilisation faite par la police de Honolulu, à Hawaï (États-Unis), de l’aide financière aux organismes touchés par le coronavirus. Les forces de l’ordre ont en effet dépensé près de 150.000 dollars (environ 123.000 euros) pour l’achat d’un chien-robot Spot, rapporte Gizmodo. Les explications des dirigeants de la police n’ont pas convaincu les détracteurs de ce choix, y compris parmi les policiers.

Le Major Mike Lambert et le Lieutenant suppléant Joseph O’Neal avaient défendu l’acquisition de la machine en janvier dernier devant le conseil municipal de Honolulu. Ils avaient mis en avant la protection que le robot fabriqué par Boston Analytics fournirait aux fonctionnaires de police en pleine pandémie de Covid-19. Spot évoluera au sein d’un camp mis en place pour les sans-abri.

Son achat rentabilisé en quatre-vingt-dix jours

Les tentes sont proposées aux SDF qui doivent effectuer une quarantaine pour cause de contamination au coronavirus mais qui n’ont pas pu intégrer les structures existantes. Le robot dispensera les policiers d’un contact rapproché avec les individus malades. Les officiers avaient estimé dans leur présentation qu’éviter une éventuelle exposition aux agents valait bien 150.000 dollars.

Le chien-robot a été équipé d’une caméra décrite comme pouvant « scanner une surface de trois pixels dans le coin de l’œil ». Elle offre ainsi la mesure « de la température corporelle la plus précise qu’on puisse obtenir dans ce lieu et probablement partout ailleurs », avaient affirmé les gradés. La machine est également programmée pour la désinfection aux rayons UV et aux atomiseurs.

D’après les responsables, l’achat du Spot sera rentabilisé en quatre-vingt-dix jours grâce aux économies réalisées en matière de matériel et de ressources humaines. Le média spécialisé a cependant fait remarquer qu’un modèle du robot destiné aux développeurs coûtait deux fois moins cher que le montant payé par la police de Honolulu.