Une « petite sœur » de la Statue de la liberté va être acheminée aux États-Unis

MINIATURE La statue en bronze de 2,83 m est prêtée pour dix ans à l’ambassade de France du pays

20 Minutes avec agences

— 

La statue de la liberté de New York aux Etats-Unis. Illustration.
La statue de la liberté de New York aux Etats-Unis. Illustration. — NEGROTTO VIVIANE/SIPA

Un modèle réduit de la Statue de la liberté conservé au musée des Arts et Métiers à Paris a débuté ce lundi le voyage qui l’amènera jusqu’à la résidence de l’ambassadeur de France aux États-Unis le 14 juillet. La statue en bronze de 2,83 m est prêtée pour dix ans à l’ambassade de France par le CNAM (Conservatoire national des Arts et Métiers). Elle avait été installée en 2011 sur le parvis du Musée des Arts et Métiers.

« Nous nous inscrivons dans un hymne à la liberté et dans une reconnaissance de l’amitié franco-américaine », a déclaré l’administrateur général du CNAM, Olivier Faron, lors d’une cérémonie pour marquer le départ de la statue. L’œuvre a été réalisée par la Fonderie d’Art Susse-Fondeur à partir d’une numérisation 3D du modèle en plâtre de 1878 utilisé par le sculpteur Auguste Bartholdi pour construire « La Liberté éclairant le monde », sa « grande sœur » offerte par la France aux États-Unis en 1886 pour la commémoration du centenaire de l’Indépendance et devenue depuis l’un des symboles du pays.

Elle partira prochainement du Havre

« La statue est mise dans un sarcophage, lui-même sanglé dans un conteneur équipé d’un boîtier pour le géolocaliser, s’assurer de la fermeture des portes et contrôler la température », a expliqué Damien Denizot, directeur adjoint de la communication de l’armateur français CMA-CGM, qui finance le transport de Paris à Washington. Elle partira du Havre, entre le 19 et le 21 juin, à bord du Tosca.

Elle effectuera une première escale à New York pour être exposée sur Ellis Island, non loin de Liberty Island où trône sa grande sœur, pour la fête nationale américaine, le 4 juillet. Le voyage s’achèvera avec l’inauguration de la statue dans le jardin de la résidence de l’ambassadeur de France aux États-Unis à Washington le 14 juillet, jour de la fête nationale française.