Les Etats-Unis acceptent de retirer le Chinois Xiaomi de sa liste noire

ESPIONNAGE Le géant chinois faisait partie des entreprises placées sur une liste noire instaurée par Donald Trump avant la fin de son mandat

20 Minutes avec Agence

— 

Le PDG de Xiaomi Lei Jun, le 24 septembre 2019 à Pékin.
Le PDG de Xiaomi Lei Jun, le 24 septembre 2019 à Pékin. — Koki Kataoka/AP/SIPA

Le gouvernement américain a levé l’interdiction de certaines activités qui frappait Xiaomi aux Etats-Unis. Le fabricant de smartphones faisait partie des entreprises chinoises placées sur une liste noire instaurée par Donald Trump peu, avant la fin de son mandat présidentiel. Le chef d’Etat estimait que la société fournissait des informations à l’armée chinoise. Xiaomi a finalement trouvé un accord avec les autorités américaines, rapporte Bloomberg.

La décision était susceptible de limiter les investissements américains dans l’organisation du géant chinois. Ce dernier avait donc porté plainte contre le ministère de la Défense des Etats-Unis en début d’année. La justice lui avait donné raison en mars dernier et avait temporairement suspendu l’interdiction. Le juge avait alors estimé nécessaire d’éviter à Xiaomi un « préjudice irréversible ».

Vers une annulation complète des mesures restrictives

Le magistrat s’était dit confiant en les chances de l’entreprise d’obtenir à terme une annulation complète des mesures restrictives. La société a finalement trouvé un accord avec le ministère de la Défense, qui a qualifié d'« approprié » un ordre exécutif visant à retirer Xiaomi de la liste noire. Des négociations sont toujours en cours. Chaque camp est appelé à communiquer ses propositions avant le 20 mai prochain.

« Les parties ont trouvé un terrain d’entente sur une manière d’avancer et de résoudre ce contentieux sans faire appel à la justice » une fois de plus, a précisé un document officiel. Les détails de l’accord et les éventuelles conditions acceptées par Xiaomi​ n’ont cependant pas été communiqués. L’action du fabricant chinois a vu sa valeur augmenter de 6,7 % à la bourse de Hong Kong ce mercredi.