Cybersécurité : Une faille touche près de 40 % des téléphones Android dans le monde

VULNÉRABILITÉ Selon les experts, cette faille de sécurité concernerait près de 40 % des smartphones en circulation dans le monde

20 Minutes avec agence

— 

Un smartphone Android. (illustration)
Un smartphone Android. (illustration) — Geeko

Des chercheurs en cybersécurité ont mis au jour une nouvelle faille de sécurité concernant le protocole de communication réseau Qualcomm Mobile Station Modem. Problème : celui-ci est intégré à de très nombreux smartphones à travers le monde. La vulnérabilité permettrait d’insérer un code malveillant au sein d’un téléphone en s’appuyant sur le système d’exploitation Android, rapporte Presse-Citron. Près de 40 % des smartphones en circulation actuellement seraient concernés, qu’il s’agisse de Samsung, Xiaomi, Google ou One Plus, précisent les experts de Check Point.

Les entreprises de plus en plus visées

Découverte en octobre, cette vulnérabilité a déjà été corrigée par Qualcomm en décembre dernier avant d’être révélée publiquement début mai. Mais de nombreux smartphones sont encore exposés, le correctif n’ayant pas encore été pris en compte par tous les constructeurs dans leurs mises à jour. « Nous ne savons pas qui a patché ou non », a ainsi indiqué Qualcomm. « D’après notre expérience, la mise en œuvre de ces correctifs prend du temps, de sorte que de nombreux téléphones sont probablement encore sujets à la menace. »

Face à des cyberattaques de plus en plus fréquentes, certains spécialistes recommandent d’avoir recours à des outils permettant de détecter failles et malwares. Cela vaut notamment pour les entreprises, qui sont de plus en plus visées. Selon Check Point, 97 % des sociétés du monde ont déjà dû faire face à des menaces de cyberattaques en 2020.