AirTag: Le tracker d'Apple lance plusieurs pistes pour retrouver l'objet perdu

OBJETS CONNECTES Pas donnés à 35 euros, les petits trackers AirTags d’Apple, que « 20 Minutes » a testés, sont d’une efficacité redoutable

Christophe Séfrin

— 

Que valent les AirTags d'Apple? — 20 Minutes
  • Apple vient de lancer ses AirTags, des petits trackers que les étourdis peuvent accrocher sur des objets afin de les retrouver depuis un iPhone lorsque égarés.
  • Simples d’emploi et fonctionnant avec une précision redoutable, les AirTags capitalisent notamment sur l’impressionnant parc d’iPhone installé qui fait office de balise relais pour les localiser.
  • Vendus 35 euros, sans compter l'accessoire pour les accrocher, les AirTags ne sont pas donnés, mais pourraient imposer leur concept à de nombreux usages.

Apple n’invente jamais rien. Avec ses petites balises AirTags à accrocher, la marque à la pomme reprend à son compte un concept existant, l’améliore et y appose sa marque de fabrique. Pour les têtes en l’air, les étourdis de toute sorte, les désordonnés, les chaotiques, mais aussi celles et ceux désirant sécuriser petits objets, sacs, valises… que vaut le gadget d’ Apple ? 20 Minutes s’est amusé à perdre certaines affaires… pour mieux les retrouver ?

Le tracker AirTag d'Apple pour retrouver un objet égaré.
Le tracker AirTag d'Apple pour retrouver un objet égaré. - APPLE

Les iPhone 11 et 12 premiers concernés

De la taille d’une pièce de 2 euros, l’AirTag d’Apple est d’une discrétion absolue. Côté pile, il est blanc. Côté face, il dévoile son revêtement métallique sur lequel est gravé du logo de la marque à la pomme. A l’intérieur, une pile bouton standard, mais surtout une bonne dose d’électronique. La check-list indique la présence de la puce U1 Apple, déjà présente sur les iPhone 11 et 12. C’est notamment grâce à elle que l’AirTag va pouvoir être détecté depuis l’application Localiser d’Apple, présente sur tous les iPhone.

35 euros plus des accroches

Fonctionnant en Bluetooth Low Energy (LE) et disposant selon Apple d’une autonomie d’une année environ, la petite balise se configure en une minute avec un iPhone. Rien de plus simple. Comme pour les écouteurs AirPods, il suffit de l’approcher du smartphone pour qu’elle soit reconnue. Ne reste plus qu’à lui attribuer un nom parmi ceux proposés (clés, bagage, sac à dos…), ou à en créer un. Et c’est tout. Le plus compliqué reste cependant de l’accrocher à l’objet auquel on souhaite l’associer.

Les AirTags sont vendus 35 euros pièce ou 119 euros les quatre.
Les AirTags sont vendus 35 euros pièce ou 119 euros les quatre. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Car Apple fait ici bien entendu tourner la machine à cash : en plus de la balise vendue 35 euros (119 euros les quatre), l’achat d’un support d’attache proposé en option est quasi-indispensable. Dans l’état, impossible en effet de joindre l’AirTag à un trousseau de clé, par exemple. A ce jour, on trouve l’étui porte-clé AirTag à partir de 13,95 euros, ou la lanière AirTag pour valise à 35 euros. Mais on imagine les habituels partenaires d’Apple s’en donner à cœur joie dans les prochains mois et proposer tous types de supports pour l’AirTag. Hermès n’a pas attendu et propose ses accessoires AirTags entre 299 et 449 euros. Du pur délire !

Précis à quelques centimètres près

Pour retrouver l’objet auquel l’AirTag est rivé, il suffit ensuite de lancer l’application Localiser d’Apple. Si l’AirTag est à portée de Bluetooth, il est possible de le faire sonner (on est ici loin d’une sirène hurlante) ou de se laisser guider par les indications sur l’écran de l’iPhone. Rien à redire, la petite flèche pour guider l’utilisateur et l’indication de l’emplacement de la balise sont hyperprécises, à 10 cm près.

En Bluetooth, la fonction Precision Finding est d'une efficacité redoutable.
En Bluetooth, la fonction Precision Finding est d'une efficacité redoutable. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Pratique pour retrouver un objet avec AirTag coincé sous les coussins du canapé ou oublié dans un tiroir, comme nous l’avons constaté. Cela fonctionne à tous les coups. On peut même s’amuser à organiser une petite chasse aux trésors avec les enfants dans l’appartement en attendant le déconfinement…

L'AirTag permet de trouver les petits objets du quotidien.
L'AirTag permet de trouver les petits objets du quotidien. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Dommage que l’on ne puisse pas localiser un iPhone depuis un AirTag (fonction que permet le concurrent Tile sur ses trackers). Par contre, si la balise est hors de portée Bluetooth, Apple possède une autre technique.

Des centaines de millions d’iPhone en réseau

La carte maîtresse de la firme à la pomme pour ne plus rien paumer ? Son parc de centaines de millions d’iPhones en service qui, tel un réseau international parfaitement maillé, peuvent aider n’importe quel possesseur d’AirTag à retrouver l’objet égaré auquel la balise est accrochée. Pas besoin de GPS ou de 4G/5G à bord de l’AirTag pour qu’il soit retrouvé. Grâce à la technologie UWB (Ultra Wide Band), la balise est reconnue par les iPhone ou iPad avec la dernière mise à jour iOS 14.5.

Ainsi, un AirTag déclaré perdu par son utilisateur dans l’application Localiser peut être repéré et son emplacement signalé. La ou les personnes en réseau qui participent à ces retrouvailles, en passant à proximité de la balise, n’en sont pas informées. Elles ignorent même qu’elles font office de balise relais ! L’opération de sauvetage est effectuée en tâche de fond dans le plus strict anonymat et les données chiffrées. Même Apple ne sait rien de cette exfiltration. Seul le propriétaire de l’AirTag peut le localiser. Si d’aventure une personne découvre un AirTag et le ramasse, l’accessoire peut lui révéler les informations que son propriétaire aura indiquées en le déclarant en mode « Perdu » (contact, message, numéro de téléphone…). Pour cela, il suffit d’approcher l’AirTag d’un smartphone iOS ou Android, la lecture s’opérant grâce à la liaison NFC. Bien vu.

L'application Plans d'Apple sert de guide jusqu'à l'AirTag qui a été localisé.
L'application Plans d'Apple sert de guide jusqu'à l'AirTag qui a été localisé. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Nous avons ainsi « perdu » un sac avec AirTag dans un parc public, nous sommes éloignés que plusieurs centaines de mètres, et avons lancé la recherche. Imparable : notre sac fut automatiquement localisé à une dizaine de centimètres près. Grâce à l’application Plans, un guidage nous fut proposé automatiquement et nous n’avons plus eu qu’à nous laisser guider…

Un protocole qui a de l’avenir

Le concept de la balise électronique pour géolocaliser depuis une application un objet perdu n’est pas nouveau. Depuis 2012, la firme américaine Tile s’est forgée une solide réputation dans ce secteur. Plus récemment, c’est Samsung qui lançait ses SmartTags. Et l’on pense aussi au français Invoxia et à ses trackers GPS pour localiser animaux perdus, véhicules ou vélos volés. Ce que ne permet pas l’AirTag, qui ne peut suivre un objet en déplacement.

Le protocole Localiser d'Apple déjà présent sur certains vélos VanMoof.
Le protocole Localiser d'Apple déjà présent sur certains vélos VanMoof. - CAPTURE

Du coup, la balise estampillée Apple peut sembler prendre le train des trackers en marche, mais Apple a plus d’un tour dans son sac. Grâce à son protocole Localiser, le constructeur compte aussi vendre son concept d’AirTag à des industriels qui pourront implémenter la solution directement dans leur produit. Ce que vient de faire le fabricant de vélos VanMoof avec deux premières montures qu’il est possible de localiser depuis un iPhone et identifiables grâce au logo « Locate with Apple Find My ».