Echo Show 10: Faut-il avoir peur de la caméra de suivi de la nouvelle enceinte connectée d’Amazon?

OBJETS CONNECTES La nouvelle enceinte intelligente Echo Show 10 d’Amazon, que « 20 Minutes » a pu tester, intègre une caméra afin que son écran rotatif reste à portée de vue de ses utilisateurs

Christophe Séfrin

— 

Qui doit avoir peur d'Echo Show 10 d'Amazon ? — 20 Minutes
  • Lancée à 249 euros, la nouvelle enceinte intelligente Echo Show 10 d’Amazon change de paradygme.
  • L’appareil qui dispose d’un écran de 10 pouces intègre aussi une caméra de 13 mégapixels.
  • Son but : suivre l’utilisateur et lui permettre d’être toujours face à l’écran, ce qui est pratique pour garder les mains libres, mais suscite de nombreuses questions.

Encore une enceinte avec écran Echo Show d’Amazon ? Oui, mais avec Echo Show 10, le webmarchand ouvre une nouvelle porte dans l’univers des enceintes connectées : grâce à son écran rotatif, Echo Show 10 suit son utilisateur où qu’il se trouve. 20 Minutes a passé plusieurs jours avec ce drôle d’appareil qui ne vous lâche pas d’une semelle. A priori flippant avec son côté big brother, Echo Show 10 possède-t-elle des vertus insoupçonnées ?

L'Echo Show 10 d'Amazon, lancé à 249 euros.
L'Echo Show 10 d'Amazon, lancé à 249 euros. - AMAZON

Une enceinte, un écran et une caméra

Assez joli au déballage, l’appareil ressemble à une grosse enceinte sur laquelle aurait été accrochée une tablette numérique. Massive, mais finalement discrète dans la cuisine où nous l’avons installée, Echo Show 10 (25,1 x 23 x 17,2 cm pour 2,6 kg) remplit d’abord parfaitement sa vocation d’enceinte intelligente. Mis en œuvre avec l’application Amazon Alexa, l’appareil est opérationnel en quelques minutes. Intégrant deux tweeters et un woofer, l’enceinte offre un son sérieux et même assez basseux. Grâce à une « Skill » (une application dédiée), nous avons associé Alexa à notre compte Deezer depuis notre smartphone. Dès lors, il n’y a plus qu’à demander « Alexa, joue… », pour que l’enceinte diffuse les sons demandés.

Echo Show 10 peut faire office de téléviseur d'appoint.
Echo Show 10 peut faire office de téléviseur d'appoint. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Mais Echo Show 10 a également tout du petit téléviseur d’appoint. On peut évidemment l’utiliser pour regarder la télévision grâce à Molotov. TV, mais aussi des vidéos avec Amazon Prime ou Netflix. L’offre reste limitée, mais suffisante en l’état.

13 mégapixels et un œil de lynx

L’écran tactile de 10’’/25,4 cm d’Echo Show 10 est juste HD mais convient également pour la plupart des usages. On souligne sa réactivité lorsque, utilisé de façon tactile (notamment pour accéder aux réglages), aucune latence ne vient perturber la navigation. Néanmoins, il possède de larges bordures noires. Mesurant 2,2 cm, la bordure supérieure est d’ailleurs plus visible que les autres (1,4 cm). C’est là, en haut, à droite, qu’est plantée la caméra de 13 mégapixels d’Echo Show 10.

La caméra avec suivi de mouvement d'Echo Show 10.
La caméra avec suivi de mouvement d'Echo Show 10. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Avec ses 13 mégapixels, « l’œil » s’ouvre dès que la classique formule de réveil est prononcée : « Alexa… ». La caméra repère l’utilisateur, associe le son de sa voix et son image et déclenche le suivi de mouvement. Sur sa base motorisée, Echo Show 10 effectue des rotations et peut couvrir un champ pratiquement complet de 360°. Activé par défaut, ce suivi est tout d’abord déconcertant. Car il ne faut pas plus d’une seconde à Echo Show 10 pour réagir et se mettre instantanément en mouvement dès que l’on bouge.

Ainsi, nous sommes allés et venus dans notre cuisine, tout affairés à notre popote et avons pu « profiter » du procédé pour ne pas perdre une miette d’un des épisodes de la série Moi, Christiane F qui vient d’être mise en ligne sur Amazon Prime Video, mais aussi pour rester en contact lors d’appels visio (avec d’autres personnes disposant d’un Echo Show), et regarder notre rendez-vous d’infos de la mi-journée. Que l’on se trouve aux fourneaux, face au réfrigérateur, devant le vaisselier… il n’y a qu’à tourner la tête vers Echo Show 10 pour se retrouver face à face avec son écran qui, tel l’œil de lynx d’un félin prêt à bondir sur sa proie, ne nous lâche pas d’une semelle. Troublant.

Avec Echo Show 10, cuisiner avec Marmiton sans toucher l'écran...
Avec Echo Show 10, cuisiner avec Marmiton sans toucher l'écran... - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

D’autant plus troublant qu’Echo Show 10 avance en toute discrétion : situé dans la base de l’enceinte, son moteur brushless (sans balai) ne fait absolument aucun bruit… Avec son concept, Amazon défend donc l’idée que l’utilisateur puisse garder les mains libres. La mise en place d’écho Show 10 dans une cuisine fait ainsi sens : on peut préparer à manger, de la farine plein les doigts, en associant une activité sur l’écran de l’enceinte sans avoir à y toucher.

La caméra ne voit personne

Nous avons évidemment exprimé aux gens d’Amazon nos craintes face au risque d’espionnite que leur appareil pouvait potentiellement permettre. Nos interlocuteurs nous ont rétorqué que la caméra voit bien l’image d’une personne, « mais la traduit sous forme d’abstraction, avec des formes, des bordures et des couleurs ». Bref, ce que voit la caméra de l’Echo Show 10 n’est pas quelqu’un, mais une sorte de gros paquet de pixels clignotants.

La caméra peut être occultée et le suivi de mouvement désactivé.
La caméra peut être occultée et le suivi de mouvement désactivé. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Par ailleurs, Amazon rassure : « rien ne transite par le cloud et il n’y a pas de stockage en interne ». Les serveurs du géant de la vente en ligne n’accèdent donc à aucune donnée vidéo. Et puis, il est possible à tout moment de désactiver le suivi de la caméra. Soit en occultant purement et simplement l’objectif avec un petit volet physique, soit en demandant gentiment à Alexa d’arrêter le suivi : « Alexa, désactive le mouvement ».

Surveiller à distance

Mais parallèlement, la caméra peut aussi être activée à distance, depuis l’application Amazon Alexa connectée au compte auquel Echo Show 10 est associé. En glissant le doigt sur la surface de l’écran, il est possible de faire pivoter la caméra de gauche à droite et d’ainsi jeter un œil attentif sur ce qui se passe dans une pièce. Lorsque l’on lance ce visionnage, un bref message « Un membre du foyer est en train de visionner le flux de votre caméra » s’affiche sur l’écran de l’Echo Show 10. Mieux vaut prévenir…

Le principe est rassurant pour faire coucou à un enfant resté seul ou pour voir si Etna, la petite chienne, ne profite pas de notre absence pour dévaster le canapé… Comme avec de classiques caméras de surveillance, il est également possible d’interagir à la voix depuis son smartphone. Ne manque plus que ce smartphone reçoive aussi des alertes en cas de mouvement ou de bruit suspects et que la base de l’enceinte intègre une sirène pour qu’Echo Show 10 se transforme en véritable système de surveillance !

Amazon pourrait bien l’envisager : après avoir racheté Blink, start-up spécialisée dans l’alarme domotique en 2017, puis Ring, start-up spécialisée dans les portiers connectés en 2018, on imagine mal la firme de Jeff Bezos s’arrêter là et ne pas capitaliser sur le savoir-faire de ces sociétés pour optimiser les interactions possibles avec ses enceintes connectées. L’Echo Show 10 pourrait bien être la première pierre d’un nouvel édifice associant intelligence artificielle, divertissement et sécurité…

« Alexa, dis-moi ce que l’on te demande…. »

On en sait un peu plus sur les usages que les Français font de l’assistante personnelle Alexa d’Amazon. Interrogé par 20 Minutes, Amazon France dresse le podium des principales requêtes effectuées. Sur la première marche arrivent les demandes concernant la lecture de musique sur Apple Music, Spotify, Deezer, Amazon Music, avec l’écoute de nombreux podcasts. Sur la seconde marche, l’écoute de la radio (Radio France, NRJ, ; RTL…), et là encore celle des podcasts des stations. Sur la troisième marche du podium, la domotique « a pris de l’ampleur pendant le confinement », explique Amazon. Les consommateurs achèteraient ainsi une première ampoule connectée pilotable à la Voix avec Alexa, puis deux, puis étofferaient leur équipement.