Bordeaux : Qu’est-ce que ce méga centre de données à 32 millions de dollars du géant américain Equinix ?

RESEAU Un méga centre de données, du géant américain Equinix, va être construit à Bordeaux. Il s’appuiera sur le nouveau câble sous-marin de fibre optique qui va relier Le Porge en Gironde, aux Etats-Unis et à l’Angleterre

Mickaël Bosredon

— 

Un centre de données d'Equinix
Un centre de données d'Equinix — LAURENT CHAMUSSY/SIPA
  • Le centre de données Equinix à Bordeaux doit être livré en juillet.
  • Il accueillera des serveurs qui pourront utiliser une puissance électrique à terme de 6 MW.
  • « Stratégiquement située dans le Sud-Ouest de la France, près de la côte Atlantique, Bordeaux s’affirme comme une nouvelle zone clé du numérique », affirme l'hébergeur américain.

Nom de code : BX1. Ce méga centre de données, permettra aux entreprises internationales et aux collectivités locales situées en Nouvelle-Aquitaine, de se connecter directement aux acteurs de l’économie mondiale.

L’hébergeur américain Equinix va construire un centre de données de plusieurs mégawatts à Bordeaux, qui, après Marseille, sera la deuxième métropole hors Paris à accueillir une de ces grandes fermes à serveurs. Ce nouveau centre de données comprendra 3.000 mètres carrés de « salles blanches », accueillant des serveurs qui pourront utiliser une puissance électrique à terme de 6 MW, selon le groupe américain. Cet investissement de 32 millions de dollars doit être mis en service à partir de juillet.

Le hub de connectivité du nouveau câble sous-marin Amitié

BX1 sera le hub de connectivité du nouveau câble sous-marin Amitié. Ce câble de télécommunications de nouvelle génération (fibre optique), d’une longueur de 6.800 km, assurera à partir de début 2022 une connexion entre l’Etat du Massachusetts aux Etats-Unis, Le Porge sur la côte girondine, et Bude en Angleterre, et créera ainsi une nouvelle passerelle européenne pour soutenir le trafic de données entre les États-Unis et l’Europe. Trois fois plus puissant que les câbles actuels, il doit répondre aux besoins des 20 prochaines d’années.

« Stratégiquement située dans le Sud-Ouest de la France, près de la côte Atlantique, Bordeaux s’affirme comme une nouvelle zone clé du numérique sur la carte de la connectivité mondiale, explique Equinix dans un communiqué. Cette agglomération a attiré une forte concentration de start-up, et accueille des industries de pointe dans les secteurs de l’aérospatiale ou encore de l’optique. Elle héberge également une communauté florissante d’entreprises internationales et locales à la recherche d’une faible latence, d’une meilleure bande passante et d’une connectivité renforcée avec des fournisseurs de services réseau, de contenu et de cloud de premier plan, afin d’établir et de développer leurs activités. »

« Des connexions directes et sécurisées à un écosystème numérique complet »

« Il s’agit du premier centre de données informatisé de pointe dans la région, explique Régis Castagné, directeur général d’Equinix France. En nous implantant à Bordeaux, nous espérons faire de la Nouvelle-Aquitaine un modèle d’innovation. Grâce à des liaisons en fibre optique avec nos sites parisiens, les entreprises qui se déploient dans BX1 disposeront de connexions directes et sécurisées à un écosystème numérique complet. »

L’hébergeur américain estime par ailleurs que « la pandémie de Covid-19 a révélé toute l’importance des technologies numériques : du télétravail à la hausse de l’automatisation et de la collaboration, les innovations technologiques ont permis de respecter les restrictions, mais aussi de saisir de nouvelles opportunités. »

Jusqu’à présent, Marseille était la seule ville de province à accueillir des centres de données de grande taille. Ceux-ci sont gérés par un rival d’Equinix, le groupe américain Digital Realty/Interxion, qui se greffe aussi sur un réseau mondial de câbles sous-marins.