Internet : Un nouveau câble sous-marin transatlantique de 6.800 km déployé entre la Gironde et les Etats-Unis

TECHNOLOGIE L’objectif est notamment de subvenir à la hausse de trafic pendant les périodes de confinement avec la crise sanitaire

C.C.

— 

Un câble sous-marin de fibres optiques.
Un câble sous-marin de fibres optiques. — BORIS HORVAT / AFP
  • Un nouveau câble de télécommunications est en train d’être tiré en la France, sur la côte girondine, et les Etats-Unis.
  • Il doit passer sous la plage et les dunes grâce à un forage horizontal réalisé à 20 mètres sous terre.
  • Il va répondre au doublement du trafic entre l’Europe et l’Amérique du Nord tous les deux ans et à l’augmentation de trafic inédite pendant les périodes de confinement avec la crise sanitaire.

C’est une opération hors norme. Tellement hors norme que toutes les planètes se devaient d’être parfaitement alignées pour qu’elle se réalise. Et ce lundi matin, ce n’était malheureusement pas le cas. En raison des conditions météorologiques toujours aussi compliquées depuis quelques jours sur le Sud-Ouest, les plongeurs n’ont pas pu raccorder un nouveau câble géant sous-marin transatlantique sur la plage du Porge en Gironde. Ils le feront très rapidement dans les prochains jours.

La petite ville côtière sera alors reliée directement aux Etats-Unis grâce à un câble de 6.800 kilomètres. Le déploiement d’une telle infrastructure « reste un évènement exceptionnel » rappelle tout de suite Carine Romanetti, responsable du département cap sous-marin pour Orange.

Qu’est-ce que ce câble ?

C’est un câble de télécommunications de nouvelle génération (fibre optique) qui assurera une connexion entre l’Etat du Massachusetts aux Etats-Unis, Le Porge en France et Bude en Angleterre. L’opérateur français, qui porte ce projet avec Facebook et Vodafone, est chargé de relier une séquence de 800 kilomètres à un boîtier en plein milieu de l’océan Atlantique. Ce câble de la grosseur « d’un tuyau d’arrosage », précise une technicienne, a été fabriqué en métropole par les équipes d’Alcatel Submarine Networks dans les usines de Calais.

Comment on l’installe ?

Le câble est tout d’abord enroulé dans les cales d’un bateau. Celui-ci le déroule ensuite sur des centaines de kilomètres en le posant à même le sol avant que le câble subisse un « ensouillage » au fur et à mesure que l’on se rapproche du continent européen, ou américain de l’autre côté de l’Atlantique. C’est-à-dire qu’il est enfoui dans le sable à un ou deux mètres de profondeur grâce à une souille réalisée par une charrue. L’objectif est par exemple de le protéger des ancres des navires.

Le bateau qui apporte le câble.
Le bateau qui apporte le câble. - Clément Carpentier / 20 Minutes

Il faut enfin le relier à la terre. Pour ça, le bateau s’arrête à peu près à un kilomètre des côtes. C’est à partir de cette limite que l’opérateur français a effectué « un forage horizontal à 20 mètres sous terre pour préserver l’environnement, la dune et la plage », explique Carine Romanetti. Ce sera la mission de plongeurs afin que le câble soit définitivement raccordé.

Pourquoi est-il tiré aujourd’hui ?

Il s’agit tout simplement de renouveler certaines infrastructures qui datent du début des années 2000 et qui atteignent leurs limites. L’océan Atlantique est l’une des routes sous-marines les plus fréquentées en termes de connectivité. En moyenne, le trafic entre l’Europe et l’Amérique du Nord double tous les deux ans et cette destination a connu une hausse de trafic inédite pendant les périodes de confinement avec la crise sanitaire.

Les mégas câbles « Amitié » (en Gironde) et « Dunant » (en Vendée) sont trois fois plus puissants et vont répondre à ces besoins pour les 20 prochaines d’années. Ils alimenteront des millions de personnes sur le continent européen.

Quand fonctionnera-t-il ?

Cette nouvelle route numérique de 6.800 kilomètres sera opérationnelle dans un an, début 2022. Elle alimentera des millions de personnes sur le continent européen. Prix de l’opération : 250 millions d’euros.