Cette lettre musclée de Sean Connery à Steve Jobs est un faux

FAKE OFF Un courrier dans laquelle l'acteur ne prend pas de gants pour refuser de tourner une publicité pour Apple resurgit après l'annonce du décès de l'acteur. C'est un faux

Mathilde Cousin

— 

Sean Connery, en 2015, à New York.
Sean Connery, en 2015, à New York. — BPI/REX Shutterstock/SIPA

Une fausse lettre au ton musclé resurgit après l’annonce du décès de Sean Connery, samedi, à l'âge de 90 ans. L’acteur écossais aurait adressé une missive à Steve Jobs en 1998, dans laquelle il décline une offre pour tourner une publicité pour Apple.

« Je ne vends pas mon âme pour Apple ou pour une autre entreprise », aurait notamment écrit le Britannique. « Je ne peux pas envisager une façon plus rapide de détruire ma carrière que d’apparaître dans une de vos publicités grossières. »

Cette lettre a été inventée par un site parodique.
Cette lettre a été inventée par un site parodique. - Capture d'écran Twitter

FAKE OFF

Le document avait déjà connu une certaine popularité sur Twitter en 2011. Comme l’avaient alors souligné The Washington Post ou le site américain de fact-checking Snopes, la lettre émane du site parodique Scoopterino, qui se moque des actualités de l’entreprise Apple. Dans un article satirique publié le 19 juin 2011, le site relate ainsi une anecdote inventée entre Steve Jobs et Sean Connery.

Sean Connery avait, le premier, incarné James Bond au cinéma en 1962. Il était apparu dans sept films de l’agent secret, disponibles d'ailleurs sur iTunes, la plateforme de téléchargement légal d'Apple. L'acteur écossais était apparu également dans plusieurs publicités.