Non, cette broche portée par Emmanuel Macron ou Bill Gates ne prouve pas l'existence d'une « gouvernance mondiale »

FAKE OFF La portée symbolique d'une broche, portée par plusieurs dirigeants mondiaux, est détournée sur les réseaux sociaux. L'objet est en réalité l'emblème d'un programme de l'ONU

M.Co.

— 

Emmanuel Macron porte la broche emblème du programme «Objectifs de développement durable» de l'ONU le 26 septembre 2018, lors d'un événement organisé par la fondation Bill et Melinda Gates à New York.
Emmanuel Macron porte la broche emblème du programme «Objectifs de développement durable» de l'ONU le 26 septembre 2018, lors d'un événement organisé par la fondation Bill et Melinda Gates à New York. — Lemouton/Pool/SIPA/1809262251
  • Une même broche portée par Emmanuel Macron, Bill Gates, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS, et Horacio Arruda, le directeur de la santé publique du Québec, prouverait-elle l'existence d'une « gouvernance mondiale » ?
  • Cet accessoire est l’emblème d’un programme de développement durable de l’ONU.
  • Ce programme n’est pas contraignant juridiquement pour les pays membres.

Un même accessoire, arboré par plusieurs dirigeants, prouverait-il une alliance entre ces mêmes leaders en vue d’établir une « gouvernance mondiale » ? Quatre photos d’Emmanuel Macron, de Bill Gates, de Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS, et d’Horacio Arruda, le directeur de la santé publique du Québec, arborant une broche multicolore, font le tour des réseaux sociaux, accompagné d’une légende aux tons complotistes.

« Voici quelques photos où l’on voit que le président de l’OMS, Macron, Bill Gates et tous les autres dirigeants de ce monde portent cette broche du Global Goals pour une gouvernance mondiale ! Je pense que vous avez compris quels sont leurs objectifs », peut-on lire sur cette légende. Ce message a été relayé plusieurs milliers de fois sur les réseaux sociaux.

Ce post a été partagé par plusieurs internautes sur Facebook et Twitter.
Ce post a été partagé par plusieurs internautes sur Facebook et Twitter. - Capture d'écran Facebook

FAKE OFF

Cette broche porte l’emblème d’un programme de développement durable de l’ONU. Adopté en septembre 2015 et lancé en 2016, ce programme, connu sous le nom de « Global goals » en anglais et « objectifs de développement durable » en français, comprend 17 objectifs pour 2030.

Ceux-ci ne visent pas une « gouvernance mondiale », mais ils ont pour but de lutter contre la pauvreté, la faim ou le changement climatique, ainsi que de promouvoir l’égalité des genres ou d’établir des modes de consommation et de production durables. Ils ne sont pas contraignants juridiquement pour les pays, précise l'ONU.

Si l’organisation internationale note que « des progrès ont été réalisés dans de nombreux domaines », elle soouligne d’ailleurs que « la rapidité et l’ampleur des mesures prises pour atteindre les objectifs de développement durable demeurent, dans l’ensemble, insuffisantes ».

Des photos prises dans des lieux et à des moments différents

Les photos partagées ensemble sur les réseaux sociaux ont été prises à des événements différents. Emmanuel Macron participait à une conférence organisée par la Fondation Bill et Melinda Gates à New York les 26 et 27 septembre 2018 lorsqu’il a été filmé avec cette broche. Bill Gates avait lui étéphotographié au même événement un an plus tôt, le 20 septembre 2017.

Cet événement, intitulé « Goalkeepers » (gardiens des objectifs), se déroulait en marge d’un sommet de l’ONU, ce qui n’est pas un hasard. Celui-ci vise à « accélérer les progrès en faveur des Global Goals », explique la fondation des époux Gates. Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, Malala Yousafzai, prix Nobel de la paix, ou Barack Obama ont participé à la première édition en 2017.

Tedros Adhanom Ghebreyesus a lui été photographié portant l’accessoire le 18 mai 2018, lors d’une conférence de presse à Genève, au siège de l’OMS. Le Québecois Horacio Arruda a lui été photographié à plusieurs reprises cette année avec cette broche.

Ce bijou est d'ailleurs en vente libre sur le site de l’ONU, comme l'ont noté « Les Observateurs » de France 24.