Android : Ecosia veut rivaliser avec Google et participera à une prochaine vente aux enchères

CONCURRENCE Le moteur de recherche écologique compte gagner en visibilité, après avoir souffert de la crise du Covid-19

20 Minutes avec agence
— 
Illustration du moteur de recherche de Google
Illustration du moteur de recherche de Google — Geeko

Ecosia, le moteur de recherche qui contribue à la plantation d’arbres dans le monde, veut être utilisable sur Android. Ses créateurs se sont mis sur les rangs pour participer aux enchères permettant de désigner les trois moteurs de recherche alternatifs qui seront proposés aux côtés de Google Chrome, lors de la configuration d’un appareil, rapporte Numerama. Les gagnants de ces enchères seront choisis en septembre prochain.

Google a mis en place ces enchères depuis le début de l’année 2020, sous la pression de la Commission européenne. L’institution voit dans l’attitude du géant américain une volonté de s’arroger le monopole lors de la configuration d’un compte Android, en ne proposant que son seul logiciel. Le géant américain a accepté l’an passé que quatre moteurs de recherche soient proposés.

Malmenés par la crise du Covid-19

Ecosia, qui utilise ses bénéfices pour planter des arbres grâce aux recherches effectuées par les internautes, n’avait pas prévu de participer à ces enchères. Mais la société allemande derrière le moteur de recherche a souffert de la crise liée au Covid-19​, perdant « 1,2 million d’euros entre février et juin ». « Il est donc essentiel de protéger la visibilité de la marque pour qu’[elle] puisse continuer à investir dans des projets de plantation d’arbres », précise l’entreprise.

Toutefois, la firme n’a pas précisé si elle allait participer à l’ensemble des enchères. Pour couvrir le continent européen, Google organise une enchère dans les 28 pays membres de l’Union européenne, et trois autres en Islande, Norvège et au Liechtenstein. Six ont déjà gagné des enchères pour la période du 1er juillet au 1er septembre. DuckDuckGo et Info.com ont gagné une place dans les 31 pays. GMX, PrivacyWall, Seznam et Qwant se sont partagé le reste des places.