Vous êtes addict aux réseaux sociaux et vous avez peur de rater quelque chose ? Racontez-nous

VOUS TEMOIGNEZ Si vous paniquez à l’idée de manquer une information, et que le coronavirus n’a rien arrangé à cette addiction aux réseaux sociaux, votre témoignage nous intéresse

L. Be., H. B., H. S.

— 

Les réseaux sociaux, une drogue dure source d'anxiété ?
Les réseaux sociaux, une drogue dure source d'anxiété ? — Pixabay

Pendant le confinement pour éviter la propagation du coronavirus, les outils numériques étaient la seule fenêtre vers l’extérieur et pour certains, la seule source d’information… Le  syndrome FoMo, ou la peur de rater quelque chose en ligne, touche de plus en plus de personnes ces dernières années. C’est un phénomène social récent qui a émergé avec la « numérisation » de notre vie au quotidien et qui se caractérise par une dépendance psychologique, une forme d’anxiété sociale caractérisée par l’angoisse de manquer une information importante ou un événement permettant d’interagir socialement.

Amplifié par le sentiment d’insécurité, le FoMo a été particulièrement visible pendant la crise sanitaire, surtout dans le phénomène d’achat frénétique de papier toilette. Ce syndrome, qui pousse aussi à suivre le comportement des autres, a été alimenté par les images de supermarchés vides ou de caddies remplis de papier toilette sur les réseaux sociaux.

Apparu d’abord chez des trentenaires hyperconnectés, le FoMO touche aujourd’hui aussi les plus jeunes qui ont en permanence peur de louper un message, une photo ou une vidéo partagée sur les réseaux sociaux. La plupart ne supportent pas d’être privés de leur téléphone portable (nomophobie) ou tout simplement, d’être privé de connexion.

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes éprouvent ce sentiment de dépendance, qui peut se transformer en véritable souffrance psychique. Si vous aussi, vous êtes accro aux réseaux sociaux et que vous angoissez à l’idée de manquer une info sur Facebook, Twitter ou Instagram, votre témoignage nous intéresse. Vous pouvez témoigner en remplissant le formulaire ci-dessous. Vos récits serviront à la rédaction d’un article dans le cadre d’une nouvelle série intitulée « Cassés Net ». Merci d’avance.