Tesla : Le camion électrique Semi entre en phase de production

POIDS LOURD Un courriel d’Elon Musk sur le sujet a fuité et la nouvelle a provoqué une hausse de 6 % du cours du titre de l’entreprise en bourse

20 Minutes avec agence

— 

Elon Musk, lors de la présentation de son semi-remorque électrique, ici en 2017, en Californie.
Elon Musk, lors de la présentation de son semi-remorque électrique, ici en 2017, en Californie. — Véronique DUPONT

Elon Musk a récemment évoqué la nécessité de se lancer dans la « fabrication en série » du camion Semi dans un email envoyé à l’ensemble des employés de Tesla. L’existence du courriel révélé par Reuters ce mercredi a été confirmée le jour même par le PDG sur Twitter. « Oui », a tout simplement répondu le fantasque dirigeant à un internaute qui l’interrogeait sur l’authenticité de l’email qui avait fuité concernant la fabrication du Semi.

« La fabrication de la batterie et du groupe motopropulseur aura lieu [dans l’usine] Giga Nevada, a détaillé Elon Musk dans un message adressé à ses salariés. La plupart des autres opérations sera certainement réalisée dans d’autres Etats ». Il n’a cependant pas communiqué davantage de précisions sur le sujet.

Le deuxième constructeur mondial

Le PDG de Tesla a fait savoir dans le passé qu’il recherchait un Etat américain où il pourrait investir et construire la nouvelle usine de la marque. Parmi les lieux envisagés, le Texas semblait avoir séduit le décideur. Mais d’autres Etats, dont l’Oklahoma, avaient aussi manifesté leur souhait d’accueillir l’unité de production.

Aucune date n’a été avancée pour le lancement de la production à grande échelle du camion électrique, présenté pour la première fois en 2017 par la marque américaine. Le manque d’informations détaillées sur le futur du Semi n’a pas empêché les marchés financiers de réagir positivement à la nouvelle. Le cours de l’action Tesla a en effet franchi le cap des 1.000 dollars ce mercredi, après la divulgation du contenu de l’email.

Le titre a ainsi enregistré une augmentation de sa valeur de 6 %. Cette hausse a permis à Tesla de devenir le deuxième constructeur automobile mondial en matière de capitalisation, derrière le Japonais Toyota Motor Corp.