Coronavirus: Les trois solutions pour doper Internet chez soi pendant le confinement

DEBIT Comment optimiser son réseau Internet chez soi durant les quinze jours de confinement imposés par le coronavirus

Christophe Séfrin

— 

Coronavirus: Comment doper son Internet pendant le confinement — 20 Minutes
  • Les mesures de confinement imposées aux Français depuis ce mardi 17 mars vont faire bondir l’usage d’Internet à la maison.
  • S’il n’est pas possible de doper le débit originel de sa box, quelques solutions existent cependant pour mieux le répartir chez soi.
  • Equipement filaire, CPL, CPL + Wifi ou tout sans fil peuvent améliorer le quotidien de chacun.

Le téléviseur allumé, une tablette connectée, sans oublier l’ordinateur pour travailler, ou encore un ou deux smartphones surfant non-stop sur les réseaux : à cause du  coronavirus, voilà la famille bel et bien confinée ! Problème : lorsque tout le monde est connecté, Internet rame. Quelle solution pour booster son réseau ?

Qu’on se le dise : si la liaison Internet de votre lieu de confinement est mauvaise à la base, il n’existe pas de solution pour transformer le plomb en or. « ll y a néanmoins un minimum de mesures à prendre pour ne pas aggraver les choses : placer la box dans un endroit le plus ouvert possible et la sortir du meuble ou elle est enfermée », conseille Marcel Schüll, porte-parole du fabricant d’adaptateurs CPL (courant porteur) Devolo. A défaut d’accroître le débit natif de votre box, il reste cependant possible d’améliorer la qualité de votre réseau.

Solution n°1 : en filaire

L’idée est ici de « tirer des câbles » et de mailler son lieu de résidence avec des prises Ethernet. C’est compliqué et moche (à moins de passer dans les murs). A défaut d’acheter une bobine de câble et de savoir installer au bout des fils des prises RJ45, on ne peut que se rabattre sur des câbles de longueur déterminée et prémontés. Comptez une quinzaine d’euros les 10 mètres linéaires.

Bien que contraignante, une connection filaire avec sa box reste celle qui offrira la meilleure qualité de connexion.
Bien que contraignante, une connection filaire avec sa box reste celle qui offrira la meilleure qualité de connexion. - VEETOP

Dans la pratique, il suffit de brancher à l’arrière de la box ce que l’on appelle un switch (30 euros, environ), puis de partir en étoile avec différents câbles vers les pièces que l’on veut alimenter. Problème : au bout du fil dans la chambre ou la cuisine, on ne dispose que d’une prise RJ45. C’est bien pour brancher un ordinateur, mais pas pour une tablette. Il faut donc créer un point d’accès Wifi à l’aide d’un mini-hot spot comme le D-Link DAP-1665 (69 euros).

Solution n°2 : le CPL

Le CPL ou courant porteur est une solution simple pour étendre son réseau. L’idée est ici d’utiliser le réseau électrique pour transmettre le signal Internet. « Pour cela, il faut avoir un réseau électrique correct et ne pas être en triphasé à la maison », précise Thierry Doualan, chef de produits chez D-Link, autre constructeur spécialisé dans les solutions Internet pour la maison.

Le CPL ou courant porteur permet de profiter d'un débit quasi identique à celui de sa box.
Le CPL ou courant porteur permet de profiter d'un débit quasi identique à celui de sa box. - DEVOLO

Concrètement, il suffit de s’équiper de deux prises CPL : une première branchée sur une prise secteur et raccordée avec un câble Ethernet à la box ; une seconde (là où l’on veut dans la maison), également branchée sur secteur et sur laquelle, on connectera ordinateur, téléviseur, lecteur DVD/Blu-ray en Ethernet.

Un kit CPL.
Un kit CPL. - DEVOLO

Plus pratique : il existe des kits CPL + Wifi avec lesquels la prise CPL émettrice fera office de hotspot wifi. C’est évidemment la solution à conseiller, d’autant qu’il est possible de brancher plusieurs prises CPL chez soi. « En CPL + Wifi, on a une constance dans la qualité du Wifi dont le débit est quasiment identique à celui qui sort de la box », note Marcel Schüll chez Devolo.

Solution n°3 : le tout sans fil

Cette fois, l’idée consiste à installer chez soi un répéteur Wifi. Il s’agit là d’un petit appareil qui capte le signal Wifi et le transmet. Cela permet de prolonger astucieusement le maillage de sa maison depuis sa box. Mais attention : le répéteur (budget 30 à 50 euros) ne fait que répéter ce qu’il capte : si le signal Wifi reçu est déjà affaibli à cause de la distance depuis la box ou de la présence de murs, il se contentera de le reproduire à l’identique.

Un routeur Wifi Mesh.
Un routeur Wifi Mesh. - D-LINK

A l’arrivée, un kit CPL + Wifi est une meilleure alternative : le signal Wifi reproduit n’est que très légèrement dégradé.

Allumez le Mesh ?

Les systèmes dits « Wifi Mesh » permettent de dédier une relation entre les équipements par un canal dédié. Cela permet d’optimiser les échanges entre les différents diffuseurs Wifi pour optimiser les communications avec les clients Wifi. C'est d'ailleurs pratique pour télétravailler : on peut ainsi choisir d’optimiser le réseau dédié à un ordinateur par exemple. Bien adapté pour les vastes appartements ou maisons modernes, le Wifi Mesh reste moins pratique dans les habitations plus traditionnelles avec couloirs et murs. Il impose un maillage plus fin, avec davantage de relais et… beaucoup d’ondes diffusées.