Culture italienne, Salt Bae ou fist-fucking… Comment interpréter l’émoji des « doigts pincés » ?

SYMBOLES Depuis quelques jours, l'émoji des « doigts pincés » fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux du monde entier

H. B.

— 

L'émoji "doigts pincés" fait partie des 117 nouveaux symboles sélectionnés cette année par le Consortium Unicode.
L'émoji "doigts pincés" fait partie des 117 nouveaux symboles sélectionnés cette année par le Consortium Unicode. — Emojipedia

Mais que signifie l’émoji « pinched fingers » («doigts pincés ») ? Sélectionné cette année avec 117 autres symboles par le Consortium Unicode, l’organisme qui approuve les émojis dans le monde entier, ce nouveau symbole fait beaucoup réagir depuis quelques jours, et suscite de nombreux débats sur les réseaux sociaux. Selon le lieu où vous vous trouvez dans le monde, à l’endroit ou à l’envers, son sens n’est en effet pas le même.

Les créateurs de cet émoji expliquent avoir voulu représenter la façon dont un Italien parle avec les mains. Ils ont même rédigé un rapport de 14 pages montrant que ce geste, qui peut s’accompagner de l’expression « ma che dici ? » (« qu’est-ce que tu dis ? »), est représentatif de la culture italienne. « Nous espérons que cet emoji sera largement utilisé non seulement en Italie […] et plus largement dans le monde entier en raison de la popularité croissante de la culture et du mode de vie italiens », est-il notamment écrit dans ce document.

Amour, calme, colère, faim…

Pourtant, de nombreux internautes ont expliqué que ce mouvement de la main pouvait avoir de nombreuses interprétations à travers le monde, rapporte la BBC. En Corée du Sud, les fans de K-pop, genre musical très populaire chez les adolescents, y voient une référence à la chanteuse Yuri, qui a rendu ce geste de la main célèbre dans la péninsule. Ce signe de la main est utilisé par la star pour dire « mandu » (littéralement « boulette »), une façon détournée de dire « je t’aime », indique la BBC.

En Inde, ce signe peut être utilisé pour demander à quelqu'un s'il a faim. Au Nigeria, ce geste est assimilé au « gbas gbos », un signe qui signifie « va-et-vient ». Et dans le monde arabe, ce signe est largement utilisé pour appeler au calme et à la patience, ou à l’inverse, pour menacer quelqu’un.

« En Israël, vous utilisez généralement ce geste lorsque vous êtes ennuyé ou en colère contre quelqu’un », explique sur Twitter la journaliste Kim Zetter.

Le « fisting émoji » ?

D’autres internautes ont fait preuve de plus d’imagination. Pour certains, ce symbole représentant une main ferme, les doigts serrés pointés vers le ciel désigne… le fist-fucking. Plusieurs internautes l’ont d’ailleurs déjà surnommé le « fisting émoji ».

En retournant le symbole à 180°, certains ont également imaginé que cet émoji « des doigts pincés » pouvait se transforme en émoji « pincée de sel », mettant ainsi à l’honneur le très célèbre geste du chef cuisinier le plus connu d’Internet, Salt Bae.

Le cru 2020 des émojis, dévoilé la semaine dernière, fait la part belle cette année à l’inclusion et à la diversité. Après le drapeau arc-en-ciel, qui avait fait son apparition il y a quatre ans, c’est cette fois celui de la communauté transgenre qui sera bientôt disponible sur les smartphones et autres écrans. Le consortium a également décidé d’agrandir son catalogue d’icônes animales.

Ces émojis inédits devraient arriver sur iOS avec la prochaine mise à jour d’Apple. Pour les utilisateurs de smartphones équipés d’Android, il faudra attendre la version Android 11, prévue cet automne.