Sonos pousse ses clients à briquer leurs enceintes pour obtenir un rabais
Sonos pousse ses clients à briquer leurs enceintes pour obtenir un rabais — Geeko

AUDIO

Sonos incite sa clientèle à rendre ses enceintes obsolètes et propose un rabais pour les remplacer

Une « promotion » pour laquelle Sonos s’est attiré les foudres des consommateurs

Obtenir une réduction pour un nouvel achat est toujours intéressant, surtout quand celui-ci est plutôt onéreux. Ce qui ne l’est pas en revanche, c’est de gaspiller des produits fonctionnels au profit d’une réduction. Une logique que soutient pourtant Sonos avec son nouveau programme de recyclage.

Celui-ci consiste à à activer un mode qui causera la mort définitive du logiciel des vieilles enceintes du constructeur afin d’obtenir une réduction de 30 % sur un nouveau produit. Dans les faits, cela se traduit par le fait qu’au bout de 21 jours, le produit sur lequel le mode recyclage a été activé devient totalement inutilisable. Les données sont entièrement effacées et le processus n’est pas réversible. Il est « briqué ». Les propriétaires des enceintes décédées sont alors invités à les déposer auprès d’un centre de recyclage qui traite les déchets électroniques.

De nombreux consommateurs et associations ont immédiatement reproché à Sonos d’encourager à la surconsommation. Les accessoires en question pourraient en effet très bien être vendus en seconde main ou réutilisés à d’autres fins.

Sonos se justifie

Face à la polémique, Sonos n’a pas eu le choix de réagir en justifiant que les modèles concernés étaient trop anciens pour pouvoir profiter des fonctionnalités actuelles. Grâce à son programme de recyclage, le constructeur se vante de permettre à ses clients de pouvoirs s’offrir un produit neuf à meilleur prix. « L’action la plus responsable était de ne pas proposer ces anciens appareils à de nouveaux consommateurs, à qui le contexte de produits vieux de plus de dix ans échapperait », s’est justifié Sonos.

Malgré cette campagne polémique, Sonos ne doit pas forcément être envoyé à l’échafaud. En termes de durabilité, le constructeur est plutôt bon élève puisque près de 92 % de ses produits sont toujours en activité.