Google : 12.000 utilisateurs ont été ciblés par des cyberattaques gouvernementales en trois mois

CYBERSÉCURITÉ Le chiffre est cependant similaire à celui observé sur la même période en 2017 et 2018 et les pays les plus touchés sont les Etats-Unis, le Pakistan, la Corée du Sud et le Vietnam.

20 Minutes avec agence

— 

Illustration Google.
Illustration Google. — Yichuan Cao/Sipa USA/SIPA

Google a indiqué ce mardi sur son blog avoir alerté 12.000 de ses utilisateurs qu’ils avaient été victimes de tentatives de cyberattaques en cette fin d’année 2019. Les internautes ciblés vivent dans 149 pays différents, une majorité habitant les Etats-Unis, la Corée du Sud, le Vietnam et le Pakistan.

Ces attaques sont organisées par des gouvernements, précise Shane Huntley, du groupe d’analyse des menaces de Google, qui s’emploie à « contrer les gouvernementales » dirigées contre Google et ses utilisateurs. Les spécialistes surveillent 270 groupes de pirates dans une cinquantaine de pays.

Des précautions spécifiques à prendre

Ce genre de situation n’est pas cependant exceptionnel. Le nombre de victimes de cyberattaques est en effet proche de celui observé à la même période en 2017 et en 2018. Au 3e trimestre 2019, près de neuf attaques sur dix étaient des tentatives de phishing (récupération des données personnelles) par e-mail. Dans ces messages, les expéditeurs se font passer pour une entreprise bien connue pour tromper les destinataires.

Dans certains cas, les victimes ont reçu un message de la société « Goolge », au logo très similaire à celui de Google, explique Shane Huntley. Face à ces risques, le groupe de spécialistes conseille aux utilisateurs particulièrement ciblés de prendre des précautions supplémentaires. Les « journalistes, militants politiques et équipes de campagne » sont invités à s’enregistrer dans le Programme de Protection Avancée (APP) de Google.