Google : Un chauffeur de taxi londonien condamné à une amende pour avoir appelé son entreprise « Goooglie Cars »

JUSTICE Le géant américain reprochait au chauffeur de taxi d’avoir profité de sa notoriété en choisissant un nom et un logo très proches

20 Minutes avec agence

— 

Illustration taxi à Londres
Illustration taxi à Londres — Daniel LEAL-OLIVAS / AFP

Un chauffeur de taxi basé à Londres a été condamné ce lundi à payer 10.000 livres (11.500 euros) à Google. L’entreprise reprochait au Britannique d’avoir appelé sa société de transport Goooglie Cars et d’avoir ainsi exploité sa renommée, rapporte Bloomberg.

Le géant californien dénonçait également le choix du logo de la compagnie de taxis, trop proche de son propre visuel au niveau des couleurs et de la police utilisées. Sohail Nagi, l’accusé, dispose de 28 jours pour régler la somme due au plaignant.

Des négociations dès 2012

Le montant de l’amende constitue une contribution du chauffeur de taxi aux frais de justice engagés par Google. Il correspond en fait à la moitié des montants dépensés par le géant tech pour son action en justice. Google demandait aussi à ce que la justice oblige Sohail Nagi à changer le nom de son entreprise. Cette requête a été rejetée.

L’affaire avait débuté en 2012, quand Google a contacté le chauffeur pour lui demander de modifier le logo et le nom de sa société. Des négociations de plusieurs semaines avaient abouti à un accord. Sohail Nagi avait remplacé les 'o' du nom par des balles de cricket, sport où une technique de lancer est surnommée « googly ». Mais Google était ensuite revenu à la charge, estimant que le Britannique ne s’était pas entièrement plié à ses obligations.