Le réseau 5G présenterait encore de nombreuses failles de sécurité

INTERNET Des chercheurs en cybersécurité ont décelé une douzaine de vulnérabilités au sein de la norme 5G

Jennifer Mertens pour 20 Minutes

— 

Le réseau 5G présenterait de nombreuses failles de sécurité
Le réseau 5G présenterait de nombreuses failles de sécurité — Geeko

Alors que ce nouveau standard de connectivité commence tout doucement à se déployer autour du Globe, des chercheurs universitaires ont mis en évidence des défauts techniques que présentait ce réseau, comme le rapportent nos collègues de Tech Crunch.

Avant même de se poser des questions sur la sécurité des équipements 5G – notamment ceux de Huawei –, certains chercheurs s’inquiètent de la fiabilité de la norme 5G. En effet, selon plusieurs experts de l’université de Purdue et de l’Iowa, ce nouveau réseau présenterait une douzaine de défauts de sécurité. Des failles qui permettraient à des personnes mal intentionnées de récupérer la localisation des utilisateurs, mais aussi de fausser les appels d’urgence voire d’interrompre tout simplement la connexion.

La fiabilité en question

Les chercheurs ont mis au point un outil spécial pour tester la fiabilité du réseau 5G, le 5GReasoner. Celui-ci a été utilisé dans divers scénarios et a permis de mettre en évidence les vulnérabilités du protocole. Des fragilités qui, si elles sont exploitées, peuvent permettre de perturber le fonctionnement d’un appareil ou, pire, d’espionner les données des utilisateurs.

Évidemment, pour pouvoir exploiter ces failles, il faudrait disposer de bonnes connaissances en matière de protocole et de réseau de télécommunication, mais rien de plus. Pour une personne disposant de ces connaissances, ce serait presque du gâteau. Le risque serait donc bien réel.

Afin d’éviter de donner des idées aux hackers, les chercheurs n’ont pas publié les détails de leurs découvertes, ils ont tout de même fait part de leurs découvertes à la GSM Association.

Selon TechCrunch, certaines des failles repérées seront aisément corrigées, mais d’autres exigeront plus de temps. Leur correction implique des changements profonds du protocole ce qui pourrait effectivement demander un certain temps, mais pourrait aussi repousser le développement de ce nouveau réseau.