Snapchat, WhatsApp, Telegram… Quelle messagerie instantanée utiliser selon son niveau de sécurité?

CYBERSECURITE Des expertes en sécurité Internet ont classé pour « 20 Minutes » les différentes applications de messagerie selon leur niveau de protection des données

Marie De Fournas

— 

Quelle application de messagerie pour quelle pratique?
Quelle application de messagerie pour quelle pratique? — E1N7E/Pixabay

Quelle application pour quel niveau de sécurité ? Lundi matin sur France Inter, Edouard Snowden a assuré qu’Emmanuel Macron et Edouard Philippe commettaient une imprudence en utilisant respectivement Telegram et WhatsApp pour communiquer.

Selon le lanceur d’alerte américain, ces deux messageries instantanées cryptées n’ont pas un niveau de protection suffisant pour l’échange d’informations confidentielles. Et vous, utilisez-vous une messagerie instantanée assez sûre selon la nature de vos échanges ?

Vous échangez simplement des vidéos de chats avec vos amis

Vous vous fichez du niveau de protection de vos conversations, car vous échangez simplement des vidéos de chats avec vos amis. Dans ce cas-là, Snapchat, Messenger, Instagram ou encore Twitter feront l’affaire. « La plupart des gens communiquent via ces applications car elles sont simples d’utilisation, elles sont jolies, il a la possibilité d’envoyer des gifs, des émojis… Mais elles ont le plus bas niveau de sécurité », avertit Julie Gommes, experte en cybersécurité. « Ces messageries de réseaux sociaux ne sont pas conçues pour être sécurisées, ce n’est pas leur but au contraire », ajoute Florence Sedes, professeure en science des données informatiques à l’Université de Toulouse.

Sur ces applications, il n’y a donc pas de cryptage, c’est-à-dire que vos messages sont lisibles par l’entreprise qui possède l’app, mais aussi par une personne qui les piraterait. Pour éviter ce dernier cas, il existe d’autres applications où les conversations sont chiffrées, c’est-à-dire que même si le contenu est piraté, il est illisible pour toute personne ne possédant pas la clé de cryptage.

Vous échangez des vidéos de chats mais vous voulez que cela reste confidentiel

C’est le cas de WhatsApp, Viber ou Skype. « Par exemple, même si vous utilisez le wifi d’un cybercafé, personne ne pourra intercepter vos conversations, assure Julie Gommes. En revanche, si les données de WhatsApp ne sont pas accessibles lors de la transmission, elles le sont au niveau du stockage. WhatsApp appartient à Facebook qui détient la clé du cryptage et a donc la possibilité d’accéder à ces messages qui sont stockés sur leurs serveurs ».

De même, Skype est détenu par Microsoft et Viber a été racheté en 2014 par le groupe japonais d’e-commerce Rakuten. Ces messageries instantanées s’adressent donc plus à ceux qui n’ont rien à cacher, mais souhaitent protéger leur vie privée de pirates extérieurs.

Le piratage de ces vidéos de chats pourrait impacter votre entreprise

Si dans le cadre de votre métier ou de votre vie personnelle, vous échangez des informations confidentielles ou très personnelles, Julie Gommes conseille Telegram. « Il y a une sécurité en plus par rapport à WhatsApp car l’application détenue par une entreprise privée est accessible via un mot de passe. Le stockage des conversations est censé être lui-même crypté. »

Cependant, pour les expertes comme pour Edward Snowden, Telegram n’est pas suffisant pour sécuriser totalement les conversations ultra-confidentielles des membres du gouvernement. « Il s’agit d’un dispositif ancien et dans ce domaine les choses évoluent et se retrouvent vite obsolètes. Il existe aujourd’hui des services beaucoup plus pointus en matière de sécurité », assure Florence Sedes.

Ces vidéos de chats sont classées secret-défense par le gouvernement

Lors de son interview, le lanceur d’alerte conseille les applications gratuites Signal et Wire. Avec la première, il est possible d’envoyer des messages vidéo, sonores, écrits, mais aussi de téléphoner de façon chiffrée. La seconde est hébergée au sein de l’Union européenne et protégée par les lois européennes. « Ce sont des services dédiés, qui n’appartiennent pas à des GAFAs, donc ce n’est pas la même philosophie, indique Florence Sedes. En comparaison, c’est comme si les messageries de réseaux sociaux étaient des voitures ouvertes, WhatsApp une voiture fermée, mais sur une autoroute et Wire et Signal des blindés dans un tunnel. »

De son côté, Julie Gommes propose la messagerie Discord. « Elle est assez intéressante car les serveurs peuvent être installés dans une entreprise et gérés directement par les informaticiens en interne sur place. Donc les infos ne sortent pas. » Mais qui dit sécurité maximale, ne dit pas forcément belle ergonomie. « Les gens ne vont pas forcément vers les applications les plus sûres car elles ne sont pas toutes évidentes à prendre en main », analyse l’experte. Entre beauté et sécurité, il faudra donc choisir.