Facebook : Des applis de suivi du cycle menstruel donnent vos données personnelles au réseau social

VIE PRIVÉE Certaines plateformes communiquent à des tiers la date des dernières règles ou des derniers rapports sexuels, la contraception utilisée et les symptômes menstruels ressentis

20 Minutes avec agence

— 

Illustration de règles douloureuses.
Illustration de règles douloureuses. — Martin Lee / Rex Featur/REX/SIPA

Facebook connaît peut-être tout de votre cycle menstruel. Les informations récoltées par certaines applications de suivi menstruel seraient communiquées à des entreprises extérieures, sans le consentement des utilisatrices.

Parmi les plateformes peu respectueuses de ces données personnelles très intimes, on trouve MIA Fem et Maya. Ces applications ont notamment transmis les dates d’ovulation, des derniers rapports sexuels et des dernières, révèle une enquête de l’ONG britannique Privacy International relayée par Buzzfeed.

Des publicités ciblées en fonction du cycle

En cherchant à connaître leur période de fertilité, à surveiller leur santé ou à anticiper leurs prochaines règles, certaines femmes se retrouvent donc à partager sans le savoir toutes ces informations avec des tiers. La transmission de ces données s’effectue via le Software Developpement Kit (SDK) de Facebook. Cet ensemble d’outils permet aux développeurs de faciliter les interactions entre leurs applis et Facebook, notamment pour le ciblage de publicités.

Ainsi, les marques se retrouvent à connaître l’humeur ou l’éventuelle grossesse d’une internaute et peuvent lui proposer des messages de publicité adaptés. Selon l’enquête, Maya partagerait même les données personnelles avant même que ses utilisatrices aient lu et validé la politique de confidentialité de l’appli.

Facebook a fait savoir à Privacy International qu’il échangeait avec les applis pointées du doigt par l’enquête afin de déterminer si des infractions à son règlement avaient été commises.