IFA de Berlin: Avec l'enceinte Move, Sonos cède enfin à la tentation du Bluetooth

AUDIO Avec son enceinte Move dévoilée au salon IFA de Berlin, le constructeur intègre enfin une enceinte Bluetooth à son catalogue

Christophe Séfrin

— 

La Move, première enceinte Bluetooh de Sonos.
La Move, première enceinte Bluetooh de Sonos. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
  • Créée il y a 17 ans, la marque américaine Sonos s’est taillé une très solide réputation dans le son multiroom avec ses enceintes Wifi pour la maison.
  • Profitant du salon de l’électronique IFA de Berlin, le constructeur change de braquet et dévoile sa Sonos Move, sa première enceinte Wifi/Bluetooth pour l’intérieur et l’extérieur.
  • Lancée à 399 euros, offrant 10 heures d’autonomie sur batterie, elle résiste également aux chocs et aux projections de matières… dont la moutarde !

Après des années de résistance, Sonos cède à la tentation du Bluetooth. Le constructeur profite du salon de l’électronique IFA qui ouvre ses portes ce 6 septembre à Berlin pour dévoiler sa Sonos Move, sa première enceinte Bluetooth. Une révolution ? Oui, car 17 ans après ses débuts, la marque américaine change de discours. Elle avait jadis juré que seule la musique en Wifi et sa large bande passante (garantissant un son de qualité sans compression) serait son terrain de jeu. « Dans le passé, notre stratégie se focalisait uniquement sur le son à l’intérieur de la maison. On reconnaît qu’au-delà d’une certaine distance, et sur une terrasse notamment, l’expérience en Wifi possède ses limites », évoque-t-on aujourd’hui chez Sonos.

Dix heures d’autonomie sur batterie

Ressemblant à une grosse enceinte Play : 1, la Move reprend les codes esthétiques de la firme et peut facilement s’intégrer dans un ensemble Sonos existant. Intégrant une batterie à l’autonomie de 10 heures environ et se rechargeant sur un socle en 2 heures, l’appareil dispose d’une poignée de transport invisible à l’arrière. La bonne idée de Sonos est d’avoir conservé sa philosophie : l’enceinte Move est Wifi ET Bluetooth. En Wifi, l’écoute, par le biais de l’application Sonos, est optimale et l’enceinte est compatible Google Assistant et Alexa.

La Sonos Move intègre une poignée de transport et propose 10 heures d'autonomie.
La Sonos Move intègre une poignée de transport et propose 10 heures d'autonomie. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

En Bluetooth, l’écoute perd logiquement en qualité (le son est plus compressé), mais ne nécessite plus de passer par l’application Sonos. L’appareil perd alors sa compatibilité avec les assistants vocaux. Un simple bouton à l’arrière de la Move permet de switcher du Wifi au Bluetooth. A la norme IP 56, la Sonos One résiste à peu près à tout, « même à l’ammoniaque ou aux projections de moutarde », s’amuse-t-on chez Sonos qui a visiblement mis son enceinte à rude épreuve. Petit plus : l’appareil intègre un port USB-C permettant de recharger un smartphone.

Le chaînon manquant

En attendant un test complet, nos premières écoutes de l’enceinte Move s’avèrent assez enthousiasmantes. Attelés à deux amplificateurs de Class D, les deux haut-parleurs (un tweeter et un transducteur pour les médiums et les basses) reflètent parfaitement la signature audio de la marque, avec beaucoup de dynamique.

A l'arrière, un simple bouton pour passer du Wifi au Bluetooth.
A l'arrière, un simple bouton pour passer du Wifi au Bluetooth. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Chaînon manquant jusqu’à présent dans l’écosystème Sonos, la Move risque d’abord de séduire les personnes équipées de produits de la marque qui s’est taillé une solide réputation dans le son multiroom. Lancée à 399 euros le 24 septembre, elle reste chère, mais peut aussi devenir un Cheval de Troie pour le constructeur, qui fait tout pour élargir sa cible. Depuis quelques jours, une enceinte et une lampe/enceinte Sonos ont également trouvé place dans les magasins Ikea.