Paris : Jean-Pierre, 86 ans, lance un avis de recherche pour retrouver la « jolie dame » qu’il a rencontrée dans le bus

COUP DE FOUDRE L’octogénaire, qui est littéralement tombé sous le charme de cette « jolie dame », a rédigé une lettre qui a abondamment été partagée sur les réseaux sociaux

H. B.

— 

La lettre de Jean-Pierre a suscité de nombreux partages sur les réseaux sociaux.
La lettre de Jean-Pierre a suscité de nombreux partages sur les réseaux sociaux. — Capture d'écran Twitter

Il a eu un véritable coup de foudre. Jean-Pierre, 86 ans, a croisé la route mardi 20 août d’une « jolie dame » dans le bus 46 à Paris. Il est littéralement tombé sous son charme et souhaiterait aujourd’hui la retrouver. L’octogénaire a pris sa plus belle plume pour rédiger une lettre, qu’il a reproduite en 25 exemplaires et placardée sur  les arrêts de bus de la ligne, afin de retrouver celle qui a fait chavirer son cœur, et dont il ne connaît ni le nom, ni l’adresse.

Sa démarche a attendri les passants et les habitants du quartier qui ont partagé sa missive sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes, à leur tour, ont été touchés par cette belle déclaration d’amour. Certains ont décidé de forcer le destin en la repartageant sur Twitter et Instagram dans le but d’aider Jean-Pierre à retrouver sa chère inconnue.

« Il a 86 ans, elle aussi, ils sont nés à un mois d’intervalle, il regrette de n’être pas descendu du bus 46 à Reuilly-Diderot, si tu pouvais montrer ta force Twitter, avis aux habitants de #paris12 », a notamment tweeté une internaute.

« On aurait dû échanger nos numéros de téléphone »

Dans sa lettre, Jean-Pierre explique que la « jolie dame » qu’il a rencontrée dans « l’autobus 46 » habite aux alentours de Reuilly-Diderot. « Elle a 86 ans, comme moi. Elle est née le 6 avril 1933 et moi et le 6 mai 1933. Quand elle m’a dit son âge, je lui ai dit qu’elle faisait facilement dix ans de moins », raconte l’octogénaire, qui était assis dans le bus en face d’elle. Le temps du trajet, les deux retraités se trouvent d’autres points communs. « Je lui ai dit que j’avais eu un cancer et elle m’a répondu “moi aussi” », ajoute-t-il.

Concentré sur son itinéraire, Jean-Pierre a oublié de demander son nom à la jolie passagère et est descendu à l’arrêt Faidherbe-Chaligny. « J’aurais dû aller jusqu’à Reuilly-Diderot pour faire plus ample connaissance et échanger nos numéros de téléphone. Je suis un idiot car je suis tombé sous le charme de cette “jolie dame” », raconte-t-il dans sa lettre.

Jean-Pierre n’espère aujourd’hui qu’une seule chose, revoir sa bien-aimée. Et compte sur un petit coup de pouce du destin (et des réseaux sociaux) pour la retrouver…

La lettre de Jean-Pierre a suscité de nombreux partages sur les réseaux sociaux.
La lettre de Jean-Pierre a suscité de nombreux partages sur les réseaux sociaux. - Capture d'écran Twitter