Amazon reconnaît que vos conversations avec Alexa sont conservées indéfiniment

ENCEINTES CONNECTEES Amazon a confirmé que certaines conversations avec Alexa, son assistant vocal, restaient stockées sur des serveurs

20 Minutes avec agence

— 

Alexa, l'enceinte connectée d'Amazon.
Alexa, l'enceinte connectée d'Amazon. — Jessie Wardarski/AP/SIPA

Dans un courrier adressé au sénateur américain Chris Coons, Amazon a confirmé que son enceinte connectée, Alexa, conservait des requêtes vocales de ses clients, rapporte ce jeudi BFMTV. Les utilisateurs n’ont pas d’autres moyens que d’utiliser l’application du service d’Amazon pour les faire disparaître manuellement. Mais même lorsque cette suppression est demandée, certaines conversations restent stockées sur un serveur.

Le sénateur américain avait réclamé à Jeff Bezos, le patron d’Amazon, des détails sur le fonctionnement d’Alexa. Fin mai, il lui avait envoyé une lettre dans laquelle il demandait des informations sur la durée de conservation des échanges vocaux entre Alexa et ses utilisateurs.

Des requêtes stockées sur un serveur

Dans sa réponse, datée du 28 juin et reprise par CNET, le géant américain a expliqué que certaines conversations avec l’assistant vocal restent stockées, de fait, sur un serveur. « Nous supprimons ces retranscriptions des principaux systèmes de stockage d’Alexa, et nous maintenons un effort constant pour s’assurer que ces retranscriptions ne restent pas dans d’autres serveurs », explique Amazon.

Ces conversations peuvent être consultées par un tiers. C’est le cas notamment des commandes de produits ou services (livraison de repas, Uber…). Comme le rappelle BFMTV, cette pratique est connue depuis mi-avril grâce à une enquête de Bloomberg qui avait montré que des humains pouvaient écouter certaines conversations sur Alexa.