Les employés d’Amazon en sauraient un peu trop sur les utilisateurs de l’assistant Alexa

VIE PRIVEE Les employés Amazon chargés d’écouter les conversations des utilisateurs d’Alexa auraient accès à la localisation de ses clients

20 Minutes avec agence

— 

Alexa, l'enceinte d'Amazon connectée. Illustration.
Alexa, l'enceinte d'Amazon connectée. Illustration. — Jessie Wardarski/AP/SIPA

Le 11 avril dernier, Bloomberg révélait que des milliers d'employés d'Amazon écoutaient les conversations des utilisateurs de son enceinte intelligente Alexa. Ce mercredi, le média américain affirme que ces mêmes salariés peuvent trouver les adresses des personnes qu’ils écoutent.

Or, pour se défendre, la firme de Jeff Bezos avait expliqué que la démarche avait pour but d’améliorer les performances de l’algorithme et que les informations personnelles liées aux individus concernés n’étaient pas accessibles.

Amazon aurait flouté certaines informations après ces révélations

L'enquête de Bloomberg montre que les employés en charge d’écouter les enregistrements ont à leur disposition de nombreuses informations concernant les clients. Notamment la latitude et la longitude de leur localisation. Ils pourraient donc facilement en déduire une adresse postale. C’est en tout cas ce qu’affirment deux salariés du géant américain, qui jugent leur accès à ces éléments pas toujours nécessaire.

« L’accès aux outils internes fait l’objet d’un contrôle strict et n’est accordé qu’à un nombre limité d’employés. (…) Il est totalement interdit à nos employés d’accéder aux données de nos clients ou de les utiliser pour toute autre raison », a fait savoir Amazon dans un communiqué publié après ces nouvelles révélations.

Plusieurs salariés ont d’ailleurs confirmé que, depuis, ils ne pouvaient plus accéder à un logiciel qui leur était auparavant ouvert. L’un d’entre eux a également indiqué que certaines zones du tableau de bord réunissant les contacts des clients avaient été floutées.