Amazon mise sur les selfies pour éviter les «faux livreurs» et lutter contre les vols

SECURITE La mesure s’applique uniquement aux livreurs « Amazon Flex », qui doivent utiliser la reconnaissance faciale pour s’identifier

20 Minutes avec agence

— 

Le site Amazon de Lauwin-Planque en 2015.
Le site Amazon de Lauwin-Planque en 2015. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Contre la fraude, Amazon dégaine les selfies. Certains livreurs du géant américain doivent désormais se prendre en photo pour confirmer leur identité. Ce nouveau procédé permet à l’entreprise de vérifier, grâce à la reconnaissance faciale, que le visage du livreur correspond bien à la photo enregistrée dans sa base de données.

Cette nouvelle exigence de sécurité vise à empêcher des tierces personnes de livrer des colis en utilisant des comptes qui ne leur appartiennent pas. « Les selfies ont pour but de protéger les livreurs contre l’utilisation non autorisée de leurs comptes », a précisé un porte-parole de la firme cité par Business Insider.

Seulement les livreurs Amazon « Flex »

La mesure s’applique uniquement aux livreurs Amazon « Flex » qui ne sont pas considérés comme des employés de la firme. Ils exercent comme travailleurs indépendants et livrent les colis à leurs frais, avec leurs propres véhicules.

En 2016, Uber a adopté une mesure similaire pour vérifier l’identité du chauffeur avant une course. Pour se connecter à la plateforme, les conducteurs doivent se prendre en photo. Si le cliché ne correspond pas à la personne enregistrée, le compte est suspendu. Une manière de protéger les chauffeurs mais également les clients.