VIDEO. Bordeaux: Rematch, l'application révolutionnaire qui immortalise les exploits du sport amateur

SPORT En un clic, elle vous permet d’enregistrer vos images et de les partager avec votre famille ou vos amis

Clément Carpentier

— 

Les trois cofondateurs bordelais de l'application « Rematch ».
Les trois cofondateurs bordelais de l'application « Rematch ». — Clément Carpentier / 20 Minutes
  • Rematch est une application bordelaise qui permet de revoir et partager les exploits du sport amateur.
  • Grâce à un système de flash-back, elle aide l’utilisateur à ne sélectionner que les actions importantes.
  • Les cofondateurs sont sollicités par de nombreux clubs mais aussi des fédérations.

Revoir et partager sa frappe de 30 mètres en pleine lucarne en U15 départemental 3, son shoot du milieu du terrain en pré-régionale féminine ou encore son essai de 80 mètres en honneur… C’est désormais possible grâce à « Rematch ». Cette application révolutionnaire, inventée par des Bordelais, permet à tout un chacun de filmer le meilleur du sport amateur.

Depuis son lancement en janvier 2019, elle fait le buzz : « En passant beaucoup de temps au bord des terrains, j’ai remarqué qu'un tas de personnes filmaient les matchs de leurs fils/filles ou de leurs potes mais on ne retrouvait jamais les vidéos ! Même quand il y avait un exploit, c’était compliqué et parfois, il fallait se taper une heure et demie de match pour voir un moment de quelques secondes », affirme l’un des cofondateurs, Pierre Husson. Alors avec un proche spécialisé comme lui en marketing et un ami ingénieur, ils réfléchissent à une solution…

Un système de flash-back pour ne retenir que le meilleur

Ce sera celle de remonter le temps comme l’explique Franck Si-Hassen :

« En fait, vous filmez le match de façon classique avec l’application comme avant sauf que rien n’est enregistré… Jusqu’au moment où il se passe quelque chose. Là, vous appuyez sur un bouton, Rematch rembobine ce que vous filmiez sur quelques secondes (15 secondes pour le football et le rugby, 10 secondes pour le basket et le handball) et vous propose la séquence de l’action, du but ou du panier. »

Sur le moment, l’auteur de la vidéo a même le choix du bouton : « Wow » pour une action spectaculaire, « But » ou « Panier » selon le sport et « Fail » pour tout ce qui est insolite.

Le deuxième atout de cette application, c’est le montage. Rematch le fait de façon automatique selon la chronologie des vidéos enregistrées et son auteur a donc immédiatement à disposition un petit résumé à la fin de la rencontre. Enfin, les vidéos se rangent, elles-mêmes, sur le profil de la personne dans trois catégories : le résumé, les buts (ou paniers) et l’insolite que chaque utilisateur peut aller visionner.

« Une sorte de Youtube organisé pour plus facilement retrouver les vidéos, rappelle Pierre Husson, les gens peuvent bien sûr ensuite les partager autant qu’ils le veulent sur tous les réseaux sociaux (Facebook, Twitter ou Instagram). » Et c’est ainsi qu’un but en départemental 4 au fin fond de la Gironde peut faire 50.000 vues en quelques heures ! Et un joueur devenir une star l’espace d’un instant.

Sollicité par de nombreux clubs mais aussi des fédérations !

Evidemment, l’application (disponible gratuitement sur Apple Store et Google Play) a tapé dans l’œil de certains. Jean-Pierre Papin vient par exemple de s’engager auprès de Rematch. Mais les cofondateurs sont surtout sollicités par de nombreux clubs amateurs et professionnels ou des fédérations (la FFR pour le rugby, la FFBB pour le basket, etc). « Elles nous ont dit – ça fait des années qu’on cherche à mettre le sport amateur en avant et on n’y arrive pas – Rematch les intéresse donc fortement », assure Franck Si-Hassen.

En effet, les clubs et fédérations peuvent utiliser un outil simple, efficace et surtout accessible à tous pour faire des résumés de match ou faire le buzz avec des rubriques : « Le plus beau but du week-end » « le plus bel essai de la journée ? » ou encore « la plus belle action du match ».

Dans le coin, les JSA Bordeaux Métropole l’utilisent déjà alors que les Girondins se renseignent pour donner plus de visibilité à leurs équipes de jeunes. Les médias sont aussi à l’affût. Sud Ouest a noué un partenariat avec la start-up, So Foot se dit de son côté très intéressé pour relayer le meilleur du football amateur.