Marseille: Le parc national des Calanques lance son application participative

APPLICATION Le parc national des Calanques lance une application à destination des visiteurs pour être mieux informés et faire remonter certaines observations

Adrien Max

— 

Calanque de Sugiton, à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Calanque de Sugiton, à Marseille (Bouches-du-Rhône). — SUPERSTOCK/SIPA
  • Le parc national des Calanques lance officiellement son application Mes Calanques, développée par Setavoo.
  • L’application vise à informer les visiteurs sur les conditions d’accès, les bonnes pratiques sportives, mais aussi la faune et la flore.
  • L’application invite les usagers à contribuer en faisant remonter des dépôts d’ordures sauvages, ou la présence de tel ou tel animal, par exemple.

Les Calanques de Marseille à l’heure de la technologie. Le parc national des Calanques lance officiellement ce mercredi, pour la journée internationale de la biodiversité, sa toute nouvelle application Mes Calanques, crée par la société Setavoo. Une application citoyenne « pour découvrir et s’impliquer dans la protection des Calanques ».

« On a trois millions de visiteurs par an, et avec 80 gardes lors des périodes estivales, il est très difficile d’en toucher un maximum. Nous avions un vrai défi d’informations envers nos visiteurs et puisque nous constations que beaucoup d’entre eux venaient avec leurs smartphones, nous avons décidé de répondre à cet appel à projet », relate Didier Réault, le président du parc national des Calanques.

Conditions d’accès, bonnes pratiques, faune et flore

Disponible sur l’App Store et sur Google Play, l’application se divise en trois catégories résumées à travers sa devise : « Visitez, découvrez, participez ». Des informations pratiques sont proposées aux utilisateurs, avec les conditions d’accès notamment lors des risques incendies. Pour les amateurs de pratiques sportives, des cartes en lignes leur indiqueront dans quelles conditions les exercer en fonction des secteurs du parc. Si des épisodes dangereux surviennent, l’application avertira les visiteurs via une fonction d’alerte.

Un aperçu de l'application Mes Calanques.
Un aperçu de l'application Mes Calanques. - Parc national des Calanques

L’application est aussi un concentré d’information sur la faune et la flore présente dans le parc national, mais aussi sur l’histoire du lieu. Sept itinéraires de promenades sont également proposés sur l’application via la géolocalisation pour découvrir au mieux toutes ces richesses.

Autant d’informations co-construites avec des riverains et des associations locales. Marcel Bonfils, président de l’association Abiho Calanques qui installe des ruches sur le parc national, en fait partie : « J’ai contribué à la partie historique des Calanques, et notamment sur leur période industrielle. Il a fallu revérifier toutes les informations. L’application est très bien faite, elle va à l’essentiel. On peut centrer la découverte sur les fleurs, ou bien sur les animaux selon les préférences et le système de géolocalisation est vraiment pratique. »

Contributions des visiteurs

Si la circulation de l’information est essentielle, Didier Réault se félicite qu’elle intervienne dans les deux sens. « Les visiteurs vont également nous rendre service grâce à leurs observations et leurs contributions. Par exemple, s’ils constatent un dépôt d’ordures sauvage ou bien la présence d’une espèce d’oiseau. Cette logique participative est dans l’air du temps, donc autant en profiter en sensibilisant les visiteurs sur les bonnes pratiques, et à ce qu’ils nous aident pour améliorer nos connaissances scientifiques et pour nous signaler tous types d’événements », se félicite-t-il.

L’application a également été co-construite avec d’autres aires naturelles protégées afin qu’ils fassent également appel à la société Setavoo pour développer le même genre d’application dans d’autres parcs naturels régionaux par exemple.