Grindr: L'appli va être revendue pour protéger les utilisateurs contre l'espionnage chinois

ESPIONNAGE L'application sera revendue le 30 juin 2020 par le conglomérat chinois

20 Minutes avec agence

— 

La page d'accueil du site officiel de Grindr.
La page d'accueil du site officiel de Grindr. — Capture d'écran

En Chine, certaines lois (les « data localisation laws ») obligent les entreprises chinoises à localiser leurs données sur le territoire national. Une mesure qui permet au gouvernement d’avoir accès aux data centers de ces entreprises, et qui inquiète beaucoup à l’étranger, explique Slate.

Pour rassurer les Etats-Unis, le propriétaire chinois de Grindr va revendre l’application. En mars dernier, le comité sur les investissements étrangers (CFIUS) avait ordonné au conglomérat chinois Beijing Kulun Tech de revendre l’application de rencontres, rapporte ABC. Les autorités craignaient que grâce à elle, le gouvernement chinois ait accès à des données très sensibles.

Grindr sera vendue le 30 juin 2020

En effet, l’application de rencontres détient des informations sensibles sur ses utilisateurs comme leur identité, leur éventuelle séropositivité ou des photos intimes. Or, parmi ces utilisateurs se trouvent peut-être des militaires, des membres du gouvernement ou des dirigeants du FBI ou de la CIA.

Le CFIUS souhaite donc éviter tout chantage possible de la part du gouvernement chinois. Cette transaction aura lieu le 30 juin 2020. « Il est inquiétant que l’ensemble des utilisateurs de Grindr, peu importe leur nationalité, soient à la merci d’un gouvernement, que ce soit le gouvernement chinois ou américain », a tenu à rappeler Privacy International, une ONG de défense des droits numériques.