VIDEO. Withings Move: La montre connectée made in France se personnalise en une minute (pour moins de 80 euros)

FRENCH TECH Avec Move, le société française Withings propose une montre d’activité accessible et entièrement personnalisable que l’on compose avant de la commander sur Internet

Christophe Séfrin

— 

La montre Move est made in France.
La montre Move est made in France. — WITHINGS
  • Withings, la pépite de la French Tech spécialisée dans les objets connectés pour la santé, lance sa montre d’activité Move.
  • Dédiée au suivi de la forme et de la qualité du sommeil, la tocante se commande en ligne où il est possible de la customiser selon ses goûts.
  • Parmi les 5850 combinaisons possibles, « 20 Minutes » en a retenu une.

Dix-huit mois d’autonomie, analyse de l’activité, évaluation de la qualité du sommeil, tracking de la nage, étanchéité jusqu’à moins 50 mètres : la nouvelle montre Withings Move est de sortie. Annoncée au dernier salon de l’électronique CES de Las Vegas, la tocante 2.0 possède outre ses fonctionnalités une particularité : elle est « ultra-personnalisable » (dixit Withings).

La marque d’objets connectés dédiés à la santé veut ainsi proposer une montre d’activité différente qui soit unique pour chacun. Pour cela, le constructeur propose son Withings Move Store, accessible depuis le 2 avril sur son site. Chacun peut y construire pièce après pièce sa propre montre Move. Nous nous sommes piqués au jeu et avons assemblé virtuellement la nôtre.

Personnalisation en quatre étapes

Direction L’Atelier Withings Move. En ligne, il est possible de sélectionner une montre créée de façons aléatoire ou de jouer les horlogers comme le ferait un petit mécano pour une voiture : 5.850 combinaisons sont possibles !

La nouvelle montre Withings Move se customise sur Internet.
La nouvelle montre Withings Move se customise sur Internet. - CAPTURE

 

On choisit tout d’abord son cadran parmi les 13 modèles proposés. Il est possible de faire simple (nous optons pour un cadran blanc). Withings offre néanmoins la possibilité d’insérer des couleurs pour distinguer le sous cadran correspondant au niveau d’activité mesuré par la montre. Ou d’opter pour un cadran fantaisie avec des éclats de couleur. Les choix restent réduits, mais le constructeur promet qu’ils se diversifieront davantage à l’avenir.

Seconde étape : la sélection du boîtier. En plastique, il est proposé en cinq coloris, de blanc à noir, en passant par bleu nuit. Nous restons sur du blanc, la montre que nous voulons composer ayant vocation à être portée tous les jours, au travail comme pour les sorties.

Maud, horlogère, assemble la Withings Move à Issy-les-Moulineaux.
Maud, horlogère, assemble la Withings Move à Issy-les-Moulineaux. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Vient le choix de la couleur de la troisième aiguille, celle du tracker (les aiguilles principales sont chromées par défaut). Pour qu’elle se détache sur notre cadran tout blanc, nous la choisissons noire. Mais neuf autres couleurs sont possibles, dont un joli orange corail pour lequel nous avons hésité. Dernière étape : le choix du bracelet. Withings propose un modèle en silicone, plutôt bien adapté à une activité sportive. Iced Blue, Dark Blue, Ruby Red… nous retenons sobrement le bracelet gris. Fin de la personnalisation. L’opération nous a pris une minute tout au plus. Ne reste plus qu’à passer commande et à régler la somme de 79,95 euros. Ce qui n’est pas cher pour une montre connectée. Et encore moins cher pour une montre connectée made in France.

Un atelier d’assemblage français

Car avec Move, notre commande ne passe pas par la Chine pour que des ouvriers travaillant à bonne cadence composent notre montre. Non, le concept de Move est aussi d’assurer son assemblage en France.

Les différents éléments de la Withings Move, assemblés en France.
Les différents éléments de la Withings Move, assemblés en France. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Si la plupart de ses composants sont évidemment de facture asiatique, la montre est fabriquée à Issy-les-Moulineaux (92), dans un espace que Withings a dédié à Move au sein même de ses bureaux. Le fabricant l’a nommé la Manufacture.

Sur place, Tasnim (préparatrice), Maud (horlogère) et Matthieu (ingénieur mécanique) travaillent sous l’œil de Charlotte (responsable). Moyenne d’âge, 30 ans tout juste. Tous sont des artisans passionnés qui, avec une cinquantaine d’autres employés de Withings, ont travaillé d’arrache pied durant neuf mois pour que le projet Move prenne vie. La capacité de production de la Manufacture est de 200 montres par semaine, ce qui peut sembler peu. Les délais de fabrications sont annoncés entre un et trois jours. Entre le jour de notre commande et celui de la réception de notre Move au cadran blanc, quatre jours seulement se sont écoulés.

La montre Withings Move que nous avons personnalisée et commandée le lundi a été livrée le jeudi.
La montre Withings Move que nous avons personnalisée et commandée le lundi a été livrée le jeudi. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

« Les usines chinoises ne permettent pas l’ultra-personnalisation. Move gagne 40 % de valeur ajoutée en étant made in France », assure Eric Carreel, le PDG de Withings qui avait lancé sa première montre d’activité en 2014. Le dirigeant développera ses capacités de production selon l’évolution des commandes et envisage de lancer son concept aux Etats-Unis fin 2019. En attendant, Withings assure vouloir faire un pas supplémentaire dans la prévention de la santé pour tous.

Avec la montre Withings Move, 5850 combinaisons sont possibles.
Avec la montre Withings Move, 5850 combinaisons sont possibles. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Move, que l’on peut vraiment adapter à son goût (et à son porte-monnaie) pourrait s’imposer comme le Cheval de Troie de la Pépite française pour toucher une cible qui ne soit plus uniquement composée d’early-adopters et de fans de nouvelles technologies…