Huawei P30 Pro: Nous avons déjà testé ses incroyables fonctions photo

SMARTPHONE Huawei présentait ce mardi son nouveau smartphone P30 Pro qui, pour l’avoir pris en main, permet à « 20 Minutes » d’affirmer que c’est déjà une bombe en photo

Christophe Séfrin

— 

Avec son nouveau P30 Pro, Huawei veut écraser ses concurrents en photo.
Avec son nouveau P30 Pro, Huawei veut écraser ses concurrents en photo. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
  • Après de nombreuses fuites sur Internet, Huawei a confirmé ce 26 mars le lancement de ses nouveaux smartphones P30 et P30 Pro.
  • Dans la guerre commerciale qui l’oppose à Samsung et Apple, le constructeur chinois veut plus que jamais se distinguer sur la qualité photo.
  • Lesté de cinq capteurs, le P30 Pro, que « 20 Minutes » a déjà pu prendre en main, risque effectivement de fait du tort à la concurrence.

Ce n’est plus un smartphone mais un véritable appareil photo qui téléphone. Avec son nouveau P30 Pro que Huawei vient d’annoncer ce 26 mars, ses concurrents vont pouvoir trembler pour de bon. Jamais un terminal mobile n’était allé aussi loin sur le terrain de la photographie.

Depuis 2016 et son P9 lancé en partenariat avec le fabricant d’optiques Leica, Huawei n’a cessé de repousser les limites en termes de qualité d’image. Et cette fois encore, une nouvelle frontière vient d’être franchie : les récents Galaxy S10 de Samsung et autres iPhone X d’Apple risquent de prendre une bonne leçon…

Quatre capteurs de 8 à 40 mégapixels

A l’arrière de sa coque aux contours finement arrondis, le terminal à écran de 6,47’’/14,43 cm (en Full HD +, soit 2340 x 1080 pixels), dégaine une armada de capteurs, tous estampillés Leica. Un premier de 40 mégapixels, très lumineux, équivalent 27 mm en argentique, f/1.6 ; c’est lui que vous voyez au centre, sur cette photo…

Les quatre capteurs arrières du Huawei P30 Pro.
Les quatre capteurs arrières du Huawei P30 Pro. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Sur sa droite, un deuxième capteur de 20 mégapixels ultragrand-angle (16 mm, f/2.4). A gauche, un troisième capteur de 8 mégapixels qui fait office de zoom optique 5x et de zoom hybride 10x (f/3.4). Pour atteindre cette possibilité de grossissement, Huawei et Leica ont rusé. Ainsi, ce capteur est monté à l’arrière d’un prisme : la lumière entre par la petite ouverture rectangulaire, est réfléchie par un jeu de miroirs placé à l’horizontal, et traverse un groupe de lentilles pour atteindre le capteur. Ingénieux.

Le P30 Pro de Huawei veut concurrencer les Galaxy S10 de Samsung et iPhone X d'Apple.
Le P30 Pro de Huawei veut concurrencer les Galaxy S10 de Samsung et iPhone X d'Apple. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Discrètement planté sous ce triptyque infernal apparaît à gauche du flash LED un quatrième capteur TOF (Time of Flight). En envoyant de la lumière (invisible) sur le sujet photographié, ce capteur mesure le temps que cette lumière met pour lui revenir. Cela permet de parfaitement doser la profondeur de champ lorsque l’on prend une photo.

A l’avant enfin, un cinquième et dernier capteur de 32 mégapixels (f/2.0), à même de livrer des selfies hyperdétaillés. Etonnant que Huawei ne se soit pas débarrassé de son encoche : sa marque sœur Honor l’a pourtant fait pour son récent View 20

Un zoom optique 5x qui tient sa promesse

Tout cela est-il efficace ? Réponse : oui. Avant un test plus complet dans les prochains jours, nous avons pu prendre le Huawei P30 Pro en main pour une première petite salve de prises de vues. Très agréable à manipuler, le smartphone surprend effectivement d’abord par son zoom. Si le constructeur n’a pas voulu que nous reproduisions nos premières images, la promesse est tenue par le zoom optique 5x. Celui-ci livre des images parfaites et sans problème de stabilisation. En poussant jusqu’à 10x, le cadrage s’avère plus hasardeux sans poser le smartphone sur un trépied. Les tremblements de la main tenant le smartphone sont alors décuplés et les sujets photographiés avec un tel niveau de grossissement manquent également de détails. Mais le plus surprenant arrive lorsque l’on prend des photos en basse lumière.

Le P30 Pro voit dans le noir

Pour appuyer une promesse de sensibilité montée par Huawei au niveau délirant de… 409.600 ISO (contre 102.400 pour son P20 Pro), le constructeur chinois nous a enfermés dans une pièce baignée dans un noir pratiquement complet. Il nous a ensuite demandé d’effectuer une mise au point sur un tableau posé sur un chevalet situé à environ trois mètres. Bluffant : alors que l’œil humain ne discerne pour ainsi dire rien dans la pénombre, le P30 Pro livre une photo lumineuse et révèle même la présence d’une personne à côté du tableau. Evidemment, la prise de vue n’est pas tout à fait nette, mais la prouesse technique bel et bien là.

Au-dessus du Huawei P30, le Pixel 3 de Google ne tient pas le choc pour les photos en basse lumière.
Au-dessus du Huawei P30, le Pixel 3 de Google ne tient pas le choc pour les photos en basse lumière. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

La même photo prise avec le Pixel 3 de Google, l’actuel champion des photos sur smartphone en basse lumière, n’aboutit qu’à… une photo noire et ratée. Pour réaliser ce coup d’éclat, Huawei met notamment en avant son système d’intelligence artificiel AI HDR + embarqué. Le constructeur affirme ainsi que le procédé « comprend » les situations lumineuses et est à même de déterminer là où l’image doit être claire et là où elle doit être sombre…

Cela reste à confirmer, mais le P30 Pro s’avère ainsi particulièrement prometteur pour les photos de nuit. Et comme pour son Mate 20 Pro, Huawei réitère la possibilité de photos macro à 2,5 cm du sujet. Rien à redire : si l’on prend soin de parfaitement faire le point sur l’écran du smartphone de la pointe de l’index, la photo sublime les détails.

La fonction macro à 2,5 cm du Huawei P30 est toujours aussi impressionnante.
La fonction macro à 2,5 cm du Huawei P30 est toujours aussi impressionnante. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

De son côté enfin, le capteur TOF évoqué autorise pour les portraits des effets Bokeh (flou à l’arrière du sujet) grâce à une superposition de nuances de flou. Les photos n’en sont que meilleures.

En attendant les futurs smartphones pliables que Huawei, à travers son futur Mate X, voudrait imposer, la qualité photo semble définitivement le terrain sur lequel les smartphones premium sont décidés à se battre. Et Huawei veut en découdre avec ses principaux concurrents. Le P30 Pro dont le prix (999 euros en 128 Go) reste à confirmer élève en tout cas le débat. Reste à savoir si ce terminal peut aussi intéresser un public qui ne soit pas uniquement fait de passionnés de prises de vues. Les qualités de son écran OLED au ratio 19.5:9, sa réactivité et l’autonomie de sa batterie de 4.200 mAh devront encore être démontrées.