Des internautes pensent voir «Allah» écrit sur du papier toilette, Marks & Spencer retire le produit du marché

RESEAUX SOCIAUX « Le motif présent sur le papier représente une simple plante d’aloe vera », a expliqué sur Twitter la chaîne de magasins britannique…

H. B.

— 

Illustration de l'enseigne Marks and Spencer.
Illustration de l'enseigne Marks and Spencer. — G. Moore/Shutterstoc/SIPA

« J’ai vérifié de mes propres yeux que ce papier toilette contenait bien le nom d’Allah, le nom de Dieu »… Dans une vidéo publiée sur Twitter le mardi 22 janvier, une jeune femme, se filmant à l’intérieur du magasin Marks & Spencer de la Défense (Ile-de-France), assure avoir vu écrit en toutes lettres le nom d’Allah sur du papier toilette trois plis enrichi à l’aloe vera vendu par l’enseigne britannique. « L’équipe m’a dit qu’ils allaient voir, qu’ils étaient outrés, qu’ils n’étaient pas au courant, qu’effectivement ils avaient reçu pas mal d’appels de plusieurs personnes », explique la jeune femme dans cette vidéo, devenue virale sur les réseaux sociaux.

Elle poursuit en invitant « tout le monde » à aller « dans tous les Marks & Spencer » de France et même « d’ailleurs ». « [Il faut] les inciter dans un premier temps à retirer ces produits immondes de leurs magasins et ensuite aller déposer une plainte au siège directement. »

« Le motif présent sur le papier représente une plante d’aloe vera »

Il n’en fallait pas plus pour enflammer la toile. Après la diffusion de cette vidéo, Marks & Spencer a publié un communiqué, largement partagé sur les réseaux sociaux. « Chers clients, à la suite des récentes remarques sur nos rouleaux de papier toilette à l’aloe vera, nous avons définitivement retiré ces produits de la vente », écrit l’enseigne, qui toutefois, se défend et assure que le motif présent sur le produit représente une simple feuille d’aloe vera.

« Comme vous pouvez le constater, le motif présent sur le papier représente une plante d’aloe vera. La nature et le procédé de gaufrage du papier rendent le motif moins précis que sur le moule. Nous vous assurons que toute ressemblance avec un autre symbole, quel qu’il soit, est totalement fortuite », assure l’enseigne britannique.

Une polémique née outre-Manche

La polémique a également éclaté outre-Manche, la semaine dernière. Dans une vidéo mise en ligne le 18 janvier sur la chaîne YouTube « Your Halal Guy », un homme montre en effet un motif imprimé sur du papier hygiénique qui représenterait également, selon lui, le mot « Allah » écrit en arabe. Mais contrairement à la France, la chaîne de magasins n’a, semble-t-il, pas décidé de retirer le produit de la vente au Royaume-Uni.

Le retrait de ces produits dans plusieurs magasins français a engendré en fin de semaine de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux, certains appelant même au boycott des enseignes Marks & Spencer. Certains sites d’extrême droite ont accusé la marque de « se soumettre aux délires d’extrémistes musulmans ».

« On va jusqu’à céder aux demandes de fanatiques même quand ils se trompent »

Plusieurs internautes et intellectuels français ont également critiqué cette décision. « Fake news : le nom d’Allah n’est pas écrit sur du papier toilette. Dommage. Dans un pays libre (où donc, le blasphème est légal), on devrait pouvoir se torcher avec l’idole de son choix. Dieu n’existe pas. Ni sur PQ, ni ailleurs. Mais c’est une autre histoire », a notamment tweeté le philosophe Raphaël Enthoven.

« C’est absolument surréaliste cette histoire. On va jusqu’à céder aux demandes de fanatiques même quand ils se trompent. La peur a gagné. Ils pourront demander ce qu’ils veulent, même des aberrations, on cédera pour ne pas être ennuyé », écrit un autre internaute.