Jeff Bezos divorce, mais que va devenir la fortune de l'homme le plus riche du monde?

ETATS-UNIS Le patron d'Amazon vaut 137 milliards de dollars, mais principalement en actions, ce qui va compliquer la donne...

P.B.

— 

Jeff et MacKenzie Bezos à la fête post-Oscars de Vanity Fair, le 4 mars 2018.
Jeff et MacKenzie Bezos à la fête post-Oscars de Vanity Fair, le 4 mars 2018. — Evan Agostini/AP/SIPA

Jeff Bezos sera-t-il encore l’homme le plus riche du monde après son divorce ? La question se pose, alors que le patron d’Amazon a annoncé la nouvelle de sa séparation sur Twitter, mercredi.

« Nous voulons faire connaître aux gens un développement dans nos vies (…) nous avons décidé de divorcer et de poursuivre nos vies comme amis », écrivent Jeff Bezos, 54 ans, et sa femme, Mackenzie, 48 ans. « Nous restons une famille, nous restons des amis chers », concluent-ils, après avoir expliqué qu’ils ont été, pendant leurs vingt-cinq ans de mariage, « associés dans des entreprises et projets ».

Le divorce le plus cher de l’histoire ?

L’Etat de Washington suit le régime de la communauté de biens. Toutes les richesses (comptes bancaires, propriétés, actions) et les dettes accumulées pendant le mariage font partie de la communauté et sont, en général, divisées à 50/50. « Ce n’est pas toujours le cas. Un juge opère une division juste et équitable qui dépend des circonstances », précise Todd DeVallance, un avocat de l’Etat de Washington spécialisé dans les divorces.

Et les circonstances du couple Bezos sont exceptionnelles. Le patron d’Amazon est l’homme le plus riche du monde, avec une fortune évaluée à 137 milliards de dollars par Forbes. Parce qu’il a créé son entreprise un an après son mariage, ses actions font, a priori, partie de la communauté de biens. Mais en vendre ou en transférer la moitié à son ex-épouse diluerait le contrôle qu’il exerce sur Amazon, souligne la chaîne financière CNBC. Cela pourrait être contraire aux intérêts financiers de son ex-épouse sur le long terme.

« Dans de tels cas, les juges et les couples peuvent être très créatifs pour trouver un compromis », selon Todd DeVallance. Allez, même si Jeff Bezos ne valait plus que 68,5 milliards de dollars, il serait encore en 3e ou 4e position du classement Forbes. Et il suffirait que l’action Amazon progresse de 30 % pour qu’il double Bill Gates. Personne ne le plaindra.