«Gilets jaunes»: Un nouvel appel à la mobilisation sur Facebook pour «un acte 5» le samedi 15 décembre

RESEAUX SOCIAUX Des appels à un «acte 5» ont émergé sur les réseaux sociaux dès samedi soir pour une quatrième journée de mobilisation le 15 décembre...

H. B.

— 

Des «gilets jaunes» manifestant le 8 décembre à Marseille.
Des «gilets jaunes» manifestant le 8 décembre à Marseille. — BORIS HORVAT / AFP

Ils ne lâchent rien. Un nouvel appel à la mobilisation des «gilets jaunes»​ baptisé «Acte 5 Résistance» a été lancé sur Facebook pour le samedi 15 décembre. « Macron n’entend toujours pas notre message. Son objectif ? Qu’on abandonne… Notre réponse : On ne lâchera #RIEN ! », peut-on lire sur cette page Facebook qui comptabilisait ce dimanche 15.590 personnes, dont 2.600 participants et près de 13.000 « intéressés ».

D’autres événements appelant à « un acte 5 » ont également été créés sur Facebook. «Acte 5 Référendum Macron Démission» appelle ainsi à une « manifestation pacifiste des gilets jaunes sur Porte d’Orléans », également samedi prochain à Paris. Tout comme la page « Acte 5 : Macron Démission » qui totalisait ce dimanche 3.228 participants et plus de 22.000 « intéressés ».

Au moins dix événements comportant le mot-clé « Acte 5 »

Le groupe «Les gilets jaunes de Noël» propose également un rassemblement le samedi 15 décembre, place de la Bastille avec pour mot d’ordre d’éviter les violences des casseurs comme celles des CRS. Il ne recueillait cependant ce dimanche que quelques centaines d’inscrits et 3.500 « intéressés ». Une autre page Facebook, baptisée «Pot de départ de Macron», propose, elle, de se rendre au Palais de l’Elysée. Ce groupe revendiquait ce dimanche près de 5.000 participants et près de 40.000 intéressés.

Capture d'écran de la page Facebook
Capture d'écran de la page Facebook - Capture d'écran Facebook

D’autres pages Facebook ont également appelé à la mobilisation le 15 décembre prochain. On dénombrait au total ce dimanche dix événements comportant les mots-clés « acte 5 ».

Via son groupe Facebook «La France énervée», Eric Drouet, figure médiatique de la grogne, a aussi posté une photographie du périphérique parisien bloqué par les « gilets jaunes », appelant à recommencer avec « plus de monde ».