Facebook va lancer son service de contenus vidéos Watch dans le monde entier

VIDEO La plateforme devrait débarquer le 21 septembre prochain en France, ainsi que dans 20 autres pays…

Hakima Bounemoura

— 

Le 11 avril prochain, le patron de Facebook sera entendu par le Congrès américain pour répondre au scandale Cambridge Analytica.
Le 11 avril prochain, le patron de Facebook sera entendu par le Congrès américain pour répondre au scandale Cambridge Analytica. — JOSH EDELSON / AFP
  • Déjà déployée aux Etats-Unis depuis un an, la plateforme de vidéos de Facebook va désormais être accessible dans le monde entier.
  • Facebook Watch va permettre aux utilisateurs de proposer de nouvelles vidéos, mais aussi de trouver les dernières vidéos classées par thème, de les sauvegarder, et d’échanger avec les créateurs.
  • Le réseau social vient ainsi concurrencer Google avec sa plateforme vidéo YouTube, mais également Amazon avec son offre Prime.

Facebook Watch s’internationalise. Le réseau social américain a annoncé mardi soir qu’il allait désormais proposer dans le monde entier son service de contenus de vidéo Watch, déjà déployé aux Etats-Unis depuis un peu plus d’un an. La plateforme devrait ainsi débarquer le 21 septembre prochain en France, ainsi que dans 20 autres pays, dont l’Allemagne et l’Espagne.

« Nous avons créé ce produit de manière à ce que les utilisateurs ne soient pas dans une logique de consommation passive des vidéos, mais qu’ils puissent y participer. Nous espérons qu’ils auront le sentiment d’avoir passé un moment enrichissant », a expliqué lors d’une conférence de presse téléphonique Fidji Simo, la vice-présidente produits en charge de la vidéo et de la publicité.

« La possibilité de monétiser ses créations »

Concrètement, Facebook Watch va permettre aux utilisateurs de proposer de nouvelles vidéos, mais aussi de trouver les dernières vidéos classées par thème, de les sauvegarder, d’échanger avec les créateurs, et même d’interagir avec eux. Pour accéder à la plateforme depuis l’application iOS ou Android, il faudra se rendre dans la barre listant les expériences proposées par le réseau social, et cliquer sur « Voir plus ».

« Nous avons passé énormément de temps avec les éditeurs » de contenus afin de « laisser à chacun la possibilité de monétiser ses créations » via une série d’outils permettant d’intégrer de la publicité aux contenus, a ajouté Fidji Simo. « Les contenus que nous achetons ne sont qu’une part très faible des contenus qui seront disponibles sur Watch. Et nous sommes confiants dans le fait que la monétisation permettra de voir beaucoup de créations », a insisté la vice-présidente produits en charge de la vidéo et de la publicité.

Concurrencer YouTube et Amazon Prime

« Notre objectif n’est pas seulement une consommation massive de vidéos. Nous voulons rapprocher les gens grâce à des contenus interactifs. Vous pouvez regarder Watch avec vos amis ou d’autres fans de l’émission. Les gens peuvent commenter, voter, influer sur le dénouement », a précisé Fidji Simo lors de la conférence de presse. Le groupe californien vient ainsi concurrencer un peu plus les autres géants américains du secteur, en particulier Google avec sa propre plateforme vidéo, YouTube, mais également Amazon, qui propose désormais de la vidéo à la demande avec son offre Prime.

Cette nouvelle plateforme s’inscrit surtout dans la stratégie de relance de Facebook, qui a vu sa croissance se ralentir ces derniers mois et qui doit trouver de nouveaux relais. Le groupe a notamment vu son titre fortement reculer en bourse fin juillet, perdant 19,34 % sur une séance le 26 juillet, soit une perte de capitalisation de 130 milliards d’euros en quelques heures.

>> A lire aussi : Facebook va pouvoir diffuser la Ligue des champions en Amérique latine

>> A lire aussi : Un nouvel outil donnera le temps passé par chaque utilisateur sur Facebook

>> A lire aussi : Un actionnaire porte plainte après la chute de Facebook en bourse