Chine: Apple retire 25.000 «applications illégales» de son App Store après de fortes critiques des médias d'Etat

SMARTPHONES La télévision d’État a vivement critiqué la présence d’applications de paris et de loterie illégales sur la boutique du géant américain…

20 Minutes avec agences

— 

Apple (illustration).
Apple (illustration). — Eric Thayer GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Apple a confirmé ce lundi avoir retiré des applications « illégales » de paris et de loteries sur son App Store en Chine, après de virulentes critiques de la part de médias d’État. Environ 25.000 applications ont ainsi disparu de sa boutique en ligne, a confirmé la télévision d’État CCTV ce week-end.

Le géant californien assure avoir aussi bloqué les développeurs à l’origine de ces applications illégales « nous restons vigilants dans nos efforts pour les identifier et les empêcher d’être sur l’App Store ».

Premier vendeur étranger en Chine

Dimanche, CCTV avait critiqué « l’apathie » d’Apple, estimant que l’entreprise laissait « proliférer les applications de fausses loteries et jeux de paris ». La chaîne pointait notamment un « défaut », qui permettait de continuer à utiliser une appli sur son smartphone même après sa suppression dans l’App Store.

La Chine est un marché crucial pour Apple. Quelque 7 millions d’iPhone y ont été vendus au deuxième trimestre 2018, faisant de l’entreprise le premier vendeur étranger de smartphones dans le pays, selon le cabinet IDC. Apple se plie donc aux dures réglementations du régime communiste. En 2017, il avait supprimé des applications de VPN, qui permettent de contourner le blocage de l’Internet local, de son App Store.

Le groupe a par ailleurs construit un centre de données en Chine pour stocker les informations personnelles de ses usagers. Une solution pour se conformer à une nouvelle loi sur la cybersécurité qui impose aux firmes étrangères de stocker les données d’utilisateurs sur le sol chinois.

>> A lire aussi : Un adolescent de 16 ans rêvait de travailler chez Apple, il pirate les systèmes informatiques de l'entreprise

>> A lire aussi : Apple: Les iPhones bientôt interdits sur le marché indien?