Pour Facebook, les émojis caca et aubergine peuvent relever du harcèlement

EMOJI Un document interne de Facebook révèle que les équipes de modération sont formées à reconnaître lorsqu’un émoji s’apparente à un discours haineux…

M.F.

— 

L'émoji caca de Facebook
L'émoji caca de Facebook — Facebook

L’émoji caca ne vous protègera pas des modérateurs. Le site Motherboard  s'est procuré un document que Facebook diffuse en interne à ses équipes de modérations. Présenté sous la forme d’un tableau, le guide explique comment déterminer, selon le contexte, si un émoji viole ou non les conditions d’utilisation de la plateforme.

Par exemple, le document indique que l’émoji caca peut être utilisé dans des cas de harcèlement, le nez de cochon dans un discours de haine et  l’aubergine  pour du harcèlement sexuel.

Le tableau que Facebook distribue en interne aux équipes de modération.
Le tableau que Facebook distribue en interne aux équipes de modération. - Motherboard

« Comme toujours, la clef est dans le contexte », rappelle Facebook. L’indication prend tout son sens, notamment avec l’émoji cœur, classé dans la catégorie « discours de haine ». Effectivement, mis en commentaire d’un post de mariage, ce dernier n’aura pas la même signification qu’en dessous d’une photo d’Hitler.

L’émoji couronne symbole du proxénète

Facebook apprend également à ses employés à repérer des associations d’émojis, comme avec la ligne spécialement dédiée aux « sollicitations sexuelles » par exemple. Une note indique que, mis ensemble, l’émoji couronne symbolise le proxénète et la rose, la prostituée.

Le document rappelle que le tableau n'est pas exhaustif. Les modérateurs sont encouragés à user de leur propre jugement pour identifier et signaler des émojis haineux. Une démarche qui montre la volonté de Facebook de lutter contre ces phénomènes qui polluent le réseau.

>> A lire aussi : Propos haineux sur Internet: Facebook et Twitter signent un code de bonne conduite