Grève SNCF: La cagnotte pour les cheminots dépasse les 500.000 euros... Mais pourquoi un tel succès?

COUP DE POUCE Le sociologue qui a récolté plus de 500.000 euros pour les cheminots explique sa démarche à «20 Minutes»…

Olivier Philippe-Viela

— 

Grèves en France: La SNCF et les Universités bloquées
Grèves en France: La SNCF et les Universités bloquées — 20 minutes - Slideshow
  • La cagnotte pour les cheminots a dépassé les 500.000  euros récoltés.
  • Le sociologue à l'initiative ne s'attendait pas à un montant pareil.
  • Un historien spécialiste des mouvements sociaux décrit un geste rare.

Jean-Marc Salmon avait eu l’idée avant le début de la mobilisation, démarrée le 22 mars. C’est le 23 qu’il a décidé de lancer une cagnotte sur Leetchi pour soutenir les cheminots en grève pour protester contre le projet de réforme de la SNCF. Dimanche soir, le montant récolté a dépassé la barre des 500.000 euros, 546.146 exactement au moment où l’on écrit ces lignes, donnés par quasiment 16.000 internautes.

« Je ne m’attendais à rien quand je l’ai lancée ! Dans le temps, c’était traditionnel de faire une collecte pour les collègues en grève. Aujourd’hui, on le fait par Internet », explique ce sociologue, dont l’initiative est soutenue par plusieurs intellectuels, dont les philosophes Bernard Stiegler et Etienne Balibar et les écrivains Laurent Binet et Annie Ernaux.

Une initiative peu fréquente

L’historien Stéphane Sirot, spécialiste des mouvements sociaux, y voit un cas rare de solidarité à cette échelle : « Il y a des tas de petits conflits qui peuvent engendrer localement des solidarités, c’est classique et aussi vieux que la grève. Mais il est peu fréquent que les initiatives soient engagées de l’extérieur, au-delà du cadre syndical, professionnel ». Un conflit comme celui entre les cheminots et le gouvernement présente quand même selon lui les deux caractéristiques nécessaires : qu’il soit parti pour durer, et qu’il ait un impact en termes de choix de société.

« Je suis sensible au monde du travail en général. Comme les cheminots avaient annoncé qu’ils partiraient sur une grève à répétition pendant trois mois, et que le gouvernement a fait comprendre qu’il ne cèdera pas, je me suis dit : ils sont tous seuls, c’est beaucoup d’argent perdu pour eux pendant plusieurs semaines, il faut donc faire un geste », ajoute Jean-Marc Salmon.

L’un des plus gros succès de Leetchi

Un responsable de Leetchi a expliqué au Parisien qu’il s’agit de « l’un des plus gros succès depuis la création de notre plateforme. Et il reste encore presque quatre semaines pour participer… » Le créateur de la cagnotte et ses amis n’ont pas fixé de plafond à atteindre, mais savent déjà quoi faire de la somme, qui « va partir directement de la société qui tient la cagnotte vers les caisses des fédérations de cheminots », avec répartition au prorata des dernières élections professionnelles : la CGT touchera 34,33 % des fonds, l’Unsa-Ferroviaire 23,86 % et Sud-Rail 16,83 %. Puis l’argent ira aux grévistes.

Dernière précision, par l’historien Stéphane Sirot : « Point important que doivent savoir les initiateurs de cette cagnotte : aujourd’hui, les grèves de plus de deux jours sont devenues beaucoup plus rares. Quand ça dépasse ce délai, dans les entreprises à l’image de la SNCF où il n’y a plus de discussions pour récupérer les jours de grève, ça démultiplie l’impact financier pour un salarié. »

>> A lire aussi : Des cheminots aux enseignants, on vous résume le calendrier des grèves et des manifestations

>> A lire aussi : Réforme de la SNCF: Statut des cheminots, avenir des petites lignes… Quels sont les choix du gouvernement?