Google dégaine des emails dynamiques et copie les stories de Snapchat

WEB L'entreprise double la mise avec ses pages AMP...

P.B. avec AFP

— 

Google s'inspire de Snapchat avec ses articles «AMP Stories».
Google s'inspire de Snapchat avec ses articles «AMP Stories». — GOOGLE

Vous n’aimez pas les pages « AMP » ? Et bien tant pis pour vous, vous allez en manger. Mardi, Google a dévoilé deux nouveaux produits basés sur ses pages Web mobiles rapides (« accelerated mobile pages) lancées avec de nombreux partenaires médias (dont 20 Minutes) en 2016 pour charger leurs articles plus vite. Au menu, des « stories » plein écran copiant la section Discover de Snapchat et des emails « dynamiques » permettant de charger un site Web comme ou de réserver un hôtel directement depuis Gmail. Ce dernier point, qui semble surtout destiné à la publicité et au marketing, fait déjà frémir les experts en sécurité.

AMP Stories, des articles à picorer sur mobile

Ce nouveau format appelé « AMP Stories » propose des articles de presse sous la forme d’une succession d’images ou vidéos qui occupent tout l’écran, et il suffit de swiper pour passer de l’un à l’autre. En clair, Google copie les stories de Snapchat et surtout celles des médias de la section Discover.

« Sur les smartphones et tablettes, les utilisateurs consultent beaucoup d’articles, mais n’en lisent entièrement que très peu », explique Rudy Galfi, chargé du développement d’AMP chez Google, sur un blog. « Les images, vidéos et infographies aident les éditeurs à capter le plus vite possible l’attention de leurs lecteurs et à la mobiliser avec des contenus immersifs et consultables aisément ».

Ce nouveau format a été développé avec de grands éditeurs américains, dont certains proposent déjà des contenus sous forme de « stories » : CNN, Conde Nast, Hearst, Mashable, Meredith (qui vient d’acheter le magazine Time), Mic, Vox Media et le Washington Post. Pensées pour les mobiles, ces « stories » sont également consultables sur ordinateur.

Les éditeurs de contenus en ligne peuvent stocker ces formats sur leurs propres sites mais aussi les confier aux serveurs de Google pour qu’ils se chargent plus rapidement, a souligné Rudy Galfi. Google comme Facebook développent depuis plusieurs années des technologies, AMP (Accelerated Mobile Pages), et Articles, pour pousser les éditeurs et marques à rediriger directement leurs contenus sur leurs serveurs, ce qui accélère leur chargement.

L’email dynamique, est-ce vraiment une bonne idée ?

Google lance également AMP for email. L’idée, c’est de proposer des emails dynamiques permettant de charger un site Web sans devoir sortir de son client mail. La plateforme est disponible dès aujourd’hui, et Gmail devrait la supporter plus tard cette année.

Google donne notamment l’exemple d’une page de recettes Pinterest ou d’un hôtel qu’on peut réserver sans aller sur le site de booking.com. Mais alors qu’il est déjà difficile de former des employés pour ne pas cliquer sur une pièce jointe suspecte, proposer des emails avec des scripts pose un risque pour la sécurité, estime l’expert Graham Cluley. Un autre point inquiète également de nombreux internautes : si le contenu d’un email peut être actualisé