CES 2018 : Cinq pépites high-tech marseillaises prêtes à faire tapis à Las Vegas

INNOVATIONS La région Paca embarque 40 start-ups à Las Vegas, dont la moitié basée dans la métropole d'Aix-Marseille Provence...

Mathilde Ceilles

— 

Des visiteurs du CES Las Vegas regardent des produits exposés. Illustration.
Des visiteurs du CES Las Vegas regardent des produits exposés. Illustration. — DAVID MCNEW / AFP
  • Une quarantaine de start-ups de Paca partiront au CES de Las Vegas.
  • La moitié est originaire de la métropole Aix-Marseille Provence.

Elles s’appellent My Tech Trip ou encore @-Health. Ces jeunes pousses high-tech font partie des 40 starts-ups sélectionnées pour faire partie de la délégation de la région Paca au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, dont 20 sont installées dans le bassin économique de la métropole Aix-Marseille Provence. Il s’agit là de l’une si ce n’est la délégation régionale la plus importante à fouler les allées du salon mondial de l’innovation du 9 au 12 janvier.

>> A lire aussi : Nouvelle-Aquitaine: Une quarantaine de start-up régionales iront au CES de Las Vegas

Après un coaching et armé de supports de communication financés par la Métropole Aix-Marseille Provence à hauteur de 80.000 euros et de 300.000 euros pour la région, ces pépites ont désormais un objectif : convaincre les nombreux investisseurs présents dans ce gigantesque salon que leurs innovations ont de l’avenir. Petite sélection non exhaustive de ces start-ups qui font le voyage.

Combineo, ou comment mettre un canapé dans son salon avant achat. « L’idée est venue suite à un calvaire total avec femme et enfants chez un certain géant scandinave de l’ameublement », sourit Romain Senatore, CEO de Perspective(s), une start-up basée à Aix-en-Provence qui développe Combineo. Cette application intelligente de réalité augmentée gratuite permet d’essayer virtuellement et en temps réel des meubles dans leur futur environnement, à savoir chez vous, le tout à partir de votre smartphone ou tablette. « L’application scanne votre logement et vous propose la meilleure configuration, répondant à différents critères, notamment esthétiques », précise Romain Senatore.

Smart BAM, la borne antimoustiques connectée. Les deux fondateurs de la start-up aixoise Qista espèrent faire mouche au CES avec Smart Bam, leur piège à moustiques connecté. Le principe ? Le piège simule la respiration humaine, le moustique se retrouve à l’intérieur du piège puis est aspiré. La particularité de ce système réside dans sa capacité à fournir de la data, avec notamment le nombre de moustiques capturés. De quoi aider dans la lutte contre les risques épidémiologiques de certains types de moustiques, tout en évitant le recours aux insecticides.

De la 3D sans lunettes. A Las Vegas, Sylvain Doze et Thierry Sitbon de VisioPM, une entreprise récemment installée à Marseille, présenteront Cassia3D, qui permet de visualiser de la 3D… sans lunettes. Pour cela, l’entreprise a mis au point un écran lenticulaire spécifique et un logiciel qui permettent de planifier et visualiser des vidéos 3D. Autre particularité : le système est interactif, et permet à l’utilisateur de sélectionner, manipuler, déplacer, zoomer ou tourner l’objet à l’écran avec un simple mouvement de main.

L’eau, c’est LaVie, ou comment faire de l’eau du robinet une eau minérale. C’est l’un des espoirs marseillais à Las Vegas. La start-up de Lambesc Solable a reçu en octobre dernier et pour la deuxième fois un CES Innovation Award aux CES Univeiled à Paris, sorte d’antichambre française des innovations présentées à Las Vegas. La nouveauté portée par cette jeune pousse a été baptisée « LaVie ». Grâce à un oxydant puissant, la société Solable affirme pouvoir enlever le chlore et autres pesticides de l’eau du robinet pour en faire une eau aux propriétés et au goût semblable des eaux minérales en bouteille.

Une fenêtre virtuelle pour les pièces aveugles. « Notre écran vidéo est capable de filmer l’extérieur ou de se connecter à une webcam ​à distance, tout en étant interactif », promet Jean-Loup Barrère. Baptisée Wintual, cette fenêtre virtuelle destinée aux pièces dépourvues d’ouverture est en effet capable d’adapter en temps réel l’angle de vue affiché en fonction de la position de la personne devant la fenêtre.