Sur Twitter, la nouvelle ministre de la défense de Macron déjà victime d'un faux compte

FAUSSE IDENTITE Ce n'est pas la première fois qu'un ministre de Macron est ciblé par ce genre d'attaque...

L.Br.
— 
La ministre de la défense Florence Parly lors de la passation de pouvoirs, le 22 juin 2017.
La ministre de la défense Florence Parly lors de la passation de pouvoirs, le 22 juin 2017. — Tristan Reynaud/SIPA

Attention aux apparences. Ce jeudi, Florence Parly, la nouvelle ministre de la Défense du gouvernement Philippe II a annoncé la mort du chef de l’Etat islamique sur Twitter. Une fausse info annoncée par un faux compte Twitter. Ce n’est pas la première fois que les ministres de Macron sont victimes de ces usurpations d’identité sur internet.

Capture d'écran du tweet de Florence Parly (désormais supprimé).
Capture d'écran du tweet de Florence Parly (désormais supprimé). - Capture d'écran

L’annonce (supprimée) date de cette nuit. Interrogé par 20 Minutes, le ministère de la Défense a confirmé que l’information était fausse, et que la ministre n’avait pas de compte Twitter. Pourtant, ce faux compte avait tout d’un vrai : photo de qualité, lien vers le ministère de la Défense, la mention « compte officiel »… 

Des actions récurrentes

Les soupçons se portent sur Tommaso Debenedetti, un professeur italien spécialisé de ce genre d’actions. Son objectif : dénoncer la circulation trop rapide des fausses informations. Quelques minutes plus tard, un nouveau tweet fait d’ailleurs mention de son nom : « Attention. Faux compte crèe par le journaliste italien Tommasso Debenedetti. » Une information à prendre avec des pincettes, car il y fait une faute dans son nom.

Capture d'écran du
Capture d'écran du - Capture d'écran

Ce n’est pas la première fois qu’un ministre du gouvernement d’Emmanuel Macron est visé par ce genre d’usurpation d’identité sur Twitter. Tommaso Debenedetti avait créé le faux compte de la ministre de la Culture Françoise Nyssen, en tweetant la (fausse) mort du prix Nobel de Littérature Svetlana Alexievitch.

Le faux compte Twitter de Florence Parly a depuis été suspendu par Twitter.