«The Handmaid’s Tale»: Emma Watson a caché cent exemplaires du roman dans Paris

LIVRES VOYAGEURS « The Handmaid’s Tale » ou « La Servante écarlate » en VF est une œuvre féministe majeure aux yeux de l’actrice…

Fabien Randanne

— 

Emma Watson lors de l'avant-première de «The Circle» à New York, le 26 avril 2017.
Emma Watson lors de l'avant-première de «The Circle» à New York, le 26 avril 2017. — Charles Sykes/AP/SIPA

« Je cache des [exemplaires] de La Servante écarlate dans tout Paris », a prévenu Emma Watson sur Twitter ce mercredi. Les Parisiens et les personnes de passage peuvent donc se mettre en quête d’un des cent livres dissimulés dans la capitale…

L’actrice a pris cette initiative en lien avec Book Fairies, un mouvement international sur le modèle de Book Crossing proposant de cacher des livres dans des lieux publics afin que les personnes qui les trouvent, les lisent puis les dissimulent à leur tour dans l’espace public afin de poursuivre la chaîne de lecteurs.

« Emma Watson nous a aidés à lancer The Book Fairies lors de la Journée internationale des droits des femmes en mars, elle avait alors caché des livres féministes dans New York », explique la structure sur son site.

Quelques exemplaires ont d’ores et déjà été trouvés…

Un roman adapté en série

La Servante écarlate, roman de Margaret Atwood, est l’un des dix livres figurant dans la liste des dix œuvres féministes essentielles d’Emma Watson, aux côtés notamment du Persepolis de Marjane Satrapi, des Monologues du vagin d’Eve Ensler et de La couleur pourpre d’Alice Walker.

La Servante écarlate a été adaptée en série sur Hulu, sous son titre original The Handmaid’s Tale. Les dix épisodes de la première saison plongent les spectateurs dans une société totalitaire où le taux de natalité est en chute libre. Une partie des femmes sont réduites au rang d’esclaves sexuelles afin d’assurer la procréation.

Emma Watson est très engagée sur la question des droits des femmes. Depuis 2014, elle est Ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes. « Que ce soit à l’école ou dans ma famille (où j’ai quatre frères), on m’a toujours soutenu que les filles et les garçons avaient les mêmes droits. Le monde m’a rendue féministe en me montrant que ce n’est absolument pas vrai. Il y a encore beaucoup à faire pour changer les comportements et les mentalités. Cela me tient à cœur et mes choix reflètent cela », déclarait-elle à 20 Minutes au moment de la sortie de La Belle et la Bête en mars.